Expositions Bikini en 2016

 Expositions en  2016      

        « THE TUNNEL »  269 11th Avenue 

Manhattan – New-York – September 2016

Exposition Bikini Nuits de Satin à New-York

An exhibition dedicated to iconic swimwear to mark the 70th Anniversary of Bikini.

The Bikini exhibition, was curated by Ghislaine Rayer and Patrice Gaulupeau,  world-famous swimwear collectors and writers of the book ‘Bikini, The Legend’.

The exhibition’s opening night commenced on September 21 with a cocktail networking event and continued through the duration of Interfilière New York.

exposition-bikini-nuits-de-satin-new-york-0

Focus sur les bikinis des années 60/70 : « L’âge d’or du Bikini »

exposition-bikini-nuits-de-satin-new-york-1

exposition-bikini-nuits-de-satin-new-york-2

exposition-bikini-nuits-de-satin-new-york-3

exposition-bikini-nuits-de-satin-new-york-4

….

 Settembre  2016 – Linea Intima Point

Officina 14 Via Tortona 14 – Milano

Durante la serata Presentazione di una selezione della collezione storica di Bikini Saranno rilasciate alcune dediche personali dagli autori

Durante la Fashion Week a Milano con un Cocktail per la presentazione in anteprima per l’Italia del libro “BIKINI LA LÉGENDE” Intervengono Madame Ghislaine Rayer e Monsieur Patrice Gaulupeau, autori.

invito-70-anni-del-bikini

bikini-la-legende-ghislaine-rayer

bikini-la-legende-ghislaine-rayer-et-marco-pisani-a-milan

….

 

 

 

 

EXPOSITION GALERIE FROISSART DANS LE MARAIS A PARIS

À l’occasion des 70 ans de la création du Bikini, la plus glamour des inventions françaises, et de la sortie du livre « Bikini, la légende » par Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau, aux Editions Michel Lafon, la Galerie Joseph-Froissart présente pendant tout l’été, une exposition retraçant l’histoire du fameux deux pièces et de son créateur Louis Réard.

1 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

12 Ghislaine Rayer BIKINI-Galerie Joseph-

Une belle campagne publicitaire!!!

3 Bikini Tour Eiffel Nuits de SatinBikini et la Tour Eiffel

4 BIKINI  La Seine-Galerie-Joseph- Nuits de SatinBikini au bord de la Seine et devant les Invalides

3 BIKINI Champs Elysées-Galerie-Joseph- Nuits de SatinBikini sur les Champs Elysées

5 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

8 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

7 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

9 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

11 BIKINI-Galerie-Joseph- Nuits de Satin

2 Ghislaine Rayer BIKINI Nuits de Satin

« BIKINI, la légende » chez Michel Lafon

 

 « Bikini, la légende » de Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau

BIKINI_COUV-W

 Lien pour acheter le livre

 

Présentation des auteurs

Experts et historiens du balnéaire, de la lingerie et des corsets, Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau ont constitué depuis près de 20 ans une collection riche de plus de 5 000 pièces textiles et de milliers d’archives.

Cette collection connue sous le nom de « Nuits de Satin » est aujourd’hui une des plus importantes au monde (musées inclus). Elle est constituée d’un très riche département « corset » retraçant la période allant de 1820 à 1920, et de centaines de guêpières, soutien-gorge, déshabillés et porte- jarretelles qui sont les témoins de l’histoire de la Lingerie de 1860 à 2000.

La collection  » Nuits de Satin » possède aussi 500 maillots de bain dans un état de conservation exceptionnel, qui font revivre un siècle d’histoire du Balnéaire de 1880 à 1980.

Présentation du Livre   « Bikini, la légende »

Le Bikini a 70 ans cette année, et pour fêter dignement cet anniversaire, Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau ont écrit un livre sur cette « Petite Invention Française » qui a révolutionné l’histoire de la mode et qui est plébiscitée chaque été par des millions de femmes sur toutes les plages de tous les pays. 

Richement illustré de centaines de photos et documents rares ou inédits, cet ouvrage de 192 pages  raconte, pour la première fois, la véritable histoire du Bikini et de son inventeur Louis Réard ainsi que de sa présentation le 5 juillet 1946 à la piscine Molitor. Les auteurs ont effectué pendant près de 2 ans un travail d’investigation digne d’une enquête policière et sont devenus à cette occasion les biographes de Louis Réard. Leurs révélations en surprendront plus d’un, la réalité étant bien éloignée de tout ce que vous avez pu lire jusqu’à présent.

W4-BIKINI_p-64-65

Dans cet ouvrage, on peut trouver, entre autres :     

– Une rétrospective du balnéaire, débordante de petites histoires et d’anecdotes.

– Bunny Yeager la Pin-Up/photographe et de son célèbre modèle Bettie Page

– Une galerie de portrait de stars hollywoodiennes en maillot de bain

– La folie des Concours de Miss en Bikini dans les Années 60

– Le Bikini d’Ursula Andress dans le film James Bond contre Dr No

– Brigitte Bardot et le Bikini : une histoire d’amour

– La chronique du tube planétaire Itsy, bytsie, petit bikini

– Et pour la première fois, la biographie de Louis Réard…

– Vous croiserez aussi des icônes hollywoodiennes telles Marilyn Monroe, Jane Mansfield, Raquel Welch, Ursula Andress, Liz Taylor ou Bettie Page, mais vous y verrez aussi de magnifiques photos de Brigitte Bardot, meilleure ambassadrice du Bikini dans le monde.

W10-BIKINI_livre-pour-UK63

W6-BIKINI_livre-pour-UK50

Presse

 Emission C à Vous sur France 5 du 17 Juin

Magazine annuel « Mer & Port St Tropez »

Mer & Port St Tropez Ghislaine RAYER 1

 

 

 

 

 

PRESSE  PASSAGES  TELES

C’A VOUS – France 5 Emission du 23 Juin La femme du jour,  Ghislaine Rayer
FIGARO TV Emission du 23 Juin On ne parle que de ça
TF1 Emission du 1er Juillet JT de 13h avec Jean-Pierre Pernaud
LCI Emission du 4 Juillet JT CULTURE
BFM TV Emission du 4 Juillet Bikini,la légende
FRANCE3 Emission du 11 Juillet Le bikini fête ses 70 ans mais ne fait plus scandale
FRANCE2 TELE MATIN Emission du 29 Juillet Des livres pour ne pas bronzr idiots cet été
France TV INFO CULTURE BOX Emission du 11 Juillet Deux expos, un livre : le bikini
France 3 RHONES ALPES Emission du 8 Juillet Le bikini a 70 ans
France 3 COTE D’AZUR Emission du 11 Juillet Le bikini a 70 ans
TF1 JT WE du 6 Août Le bikini, 70 ans de courbes et de soleil
TV5 MONDE Emission du 12 Août Le bikini a 70 ans
THALASSA Emission du 20 Mai Grandes vacances, la ruée vers la mer

PRESSE RADIOS

EUROPE 1 Emission du 22 Juillet Patrice Gaulupeau, pour son livre « Bikini, les 70 ans »
RTL Emission du 12 Juillet La curiosité est un vilain défaut
France INTER Emission du 5 Juillet Les 70 ans du Bikini
France INFO Emission du 5 Juillet Il y a 70 ans que naissait le Bikini
France CULTURE Emission du 8 Août La grande table d’été : le Bikini

 

PRESSE JOURNAUX ET MAGAZINES

LE FIGARO Journal du 12 Mai La Grande Histoire d’un petit maillot
ELLE Magazine du 3 Juin Sexy birthday Bikini
PARISIEN Magazine du 24 Juin Le bikini, 70 ans de scandale
AVANTAGES Magazine d’Août La saga du Bikini
INTIMA Magazine Juillet/Août/Septembre Bikini, les 70 ans d’une légende
OUEST France Journal du 5 Juillet Le joli petit bikini souffle ses 70 bougies
LA VOIX DU NORD Journal du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
LA DEPECHE DU MIDI Journal du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
20 MINUTES Journal du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
FEMME ACTUELLE Magazine du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
LEPROGRES Journal du 5 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
AFP LYON Journal du 5 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique

 

PRESSE ETRANGERE

Allemagne
ZDF – AFP Journal du 5 Juillet 70 Jahre Bikini:
HEUTE Journal du 5 Juillet Erst tabu, dann symbol der emanzipation
HNA Welt Journal du 5 Juillet 70 Jahre Bikini: Ein Mode-Schock feiert Geburtstag
WAS Journal du 3 Juillet Skandal um einen Hauch von Nichts
SCHWABISCHE.DE Publication du 5 Juillet 70 Jahre Bikini
Hannoversche Allgemeine Publication du 4 Juillet Der Bikini – Eine Enthüllungsgeschichte
Suisse
24 HEURES Journal du 5 Juillet Le bikini naissait il y a 70 ans
TRIBUNE DE GENEVE Journal + Web du 4 Juillet Le bikini symbole de liberté
TRIBUNE DES ARTS Journal du 5 Juillet Tout, petit, petit bikini
RTS Publication du 7 Juillet B comme Bikini
TRIBUNE DE GENEVE/Suisse Publication du 4 Juillet Le Bikini symbole de liberté
GENERATIONS PLUS.CH Publication du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 printemps
Belgique
LE SOIR Journal du 5 Juillet Le Bikini a 70 ans et ne rime plus vraiment avec liberté
Ciné-Télé-Revue Journal du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
RTBF Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini fait toujours l’effet d’une bombe atomique
CINE.TELE.REVUE.BE Publication du 23 Juin Ghislaine Rayer pour «Bikini, la légende»
Italie
RAI NEWS Publication du 3 Juillet Bikini: 70 anni… ma non li dimostra
RAI NEWS Publication du 5 Juillet 5 luglio 1946: buon compleanno Bikini
Brésil
RFI.FR Publication du 12 Juillet França,Terra natal do biquíni
ISTOÉ Independente Publication du 12 Juillet O biquíni, a ‘bomba anatômica’, completa 70 anos
CORREIO DO POVO Publication du 12 Juillet Biquíni completa 70 anos de história
Colombie
ALO.CO Publication du 16 Juillet Coleccionistas como Ghislaine Rayer
Chili
EMOL Publication du 5 Juillet Feliz cumpleanos, Bikini
Puerto-Rico
El NUEVO DIA Publication du 7 Juillet Bikini cumple 70 años
Maroc
FEMMES DU MAROC Publication du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
Canada
JOURNAL DE MONTREAL.COM Publication du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
Liban
AN NAHAR LIBAN Publication du 12 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
Espagne
DONNA (Espagne) Publication du 17 Juillet Biquíni, a “bomba atômica” que revolucionou a moda praia

 

PRESSE WEB

ATLANTICO Publication du 29 Juin Et Brigitte Bardot créa (ou presque) le bikini…
BRIGITTE BARDOT OVERBLOG Publication du 11 Juillet Le bikini fête ses 70 ans avec B. Bardot
LIBERATION Publication du 1er Août Bikini : mini-maillot, maxi-show
France SOIR Publication du 25 Juin Le bikini symbole de liberté
L’OBS Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
L’EXPRESS Style Publication du 7 Juillet 10 choses à savoir sur le bikini
L’EXPRESS Publication du 2 Août Happy Bikini!
BIBA Publication du 10 Juin Itsi bitsi tini ouini, tout petit, le bikini
LE PROGRES.FR Publication du 15 Juillet Le bikini fait toujours l’effet d’une bombe
20MINUTES Publication du 5 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
CAPITAL.FR Publication du 12 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
ORANGE ACTUALITES Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
ORANGE INFO.MAG Publication du 20 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
LA DEPECHE.FR Publication du 17 Juillet Le bikini fait toujours l’effet d’une bombe
LA NOUVELLE REPUBLIQUE.FR Publication du 9 Juillet C’est l’été, toutes en bikini
13 ATMOSPHERE Publication du 13 Juillet Thierry Virviaire honore le bikini
JDC.FR Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
METRONEWS Publication du 11 Juillet Les 70 ans du Bikini
LA SUCRIERE Publication du 9 Juillet Lyon fête le bikini
France 3 RHONES ALPES Publication du 8 Juillet 08.07.2016
France 3 COTE D’AZUR Publication du 11 Juillet 11.07.2016
CLICANOO.REUNION Publication du 12 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
BONSANTE.FR Publication du 4 Juillet Le bikini symbole de liberté
LE POPULAIRE.FR Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
1001DESSOUS.COM Publication du 7 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
MON WEEK-END A LYON Publication du 9 Juillet Les 70 ans du Bikini
LYON DE LYON Publication du 9 Juillet Les 70 ans du Bikini
LYON PLUS Publication du 16 Juillet Le bikini fait toujours l’effet d’une bombe
LYON FEMMES Publication du 11 Juillet Le bikini à l’honneur à la Sucrière
LE VIF WEEK-END Publication du 12 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
LE BERRY.FR Publication du 7 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
FASHION UNITED Publication du 11 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
ELLE.FR Publication du 5 Juillet Jeune et sexy, le Bikini a 70 ans !
OUEST France Publication du 5 Juillet Bikini, l’histoire d’une bombe anatomique
France INTER Publication du 5 Juillet Il y a 70 ans que naissait le Bikini
GL EVENTS Publication du 9 Juillet 70 ans d’une îcone française
ESSENTIEL Publication du 4 Juillet Bikini en fête
TELESCOOP Publication du 1er Juillet Ghislaine Rayer, docteur ès Bikini
LA FACE CACHEE DE KELLY Publication du 9 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
MP3 GANOOL.TK Publication du 23 Juin Le Bikini a 70 ans
JUALDIRI NEWS Publication du 12 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique
PEOPLE LOOKS Publication du 28 Juin Anniversaire de mode : Le bikini
AFFCCA Publication du 20 Juillet Bikini a 70 ans
VDS Publication du 20 Juillet « Les 70 ans du Bikini » à la Sucrière
AUCTION.FR Publication du 24 Juillet Le bikini fête ses 70 ans
TEXTILE/ART Publication du 9 Juillet « Les 70 ans du Bikini »
MODE CITY Publication du 9 Juillet « Les 70 ans du Bikini »
SELCIUS.FR Publication du 9 Juillet « Les 70 ans du Bikini »
FRENCH TOURISM.COM Publication du 9 Juillet ITSI, BITSI, PETIT BIKINI
ELOONY.FR Publication du 24 Juillet « Les 70 ans du Bikini » à la Sucrière
TV.MAG Emission du 20 Juillet LE BIKINI A 70 ANS
BOURSORAMA life style Publication du 5 Juillet Le bikini, 70 ans de polémiques
MON MAGAZINE Publication du 21 Juillet Lyon fête le bikini
MEN’S UP Publication du 29 Juillet Bikini story
EURONEWS Publication du 16 Août Opération Bikini
GRAZIA.FR Publication du 2 Mai Le bikini fête ses 70 ans
IMAZ PRESS (La Réunion) Publication du 24 Juillet A 70 ans, le bikini joue toujours la bombe… anatomique

L’Histoire du soutien-gorge

English version at the end.

mini fr flag

 L’Histoire du Soutien-Gorge

Pendant des siècles, la silhouette féminine est entièrement préoccupée par la partie basse du corps. La taille est le souci majeur. Il faut qu’elle soit la plus fine possible, par elle-même, ou par comparaison aux artifices fessiers qu’elle jouxte, comme les vertugadins, paniers, tournures ou crinolines. Plus les hanches et le postérieur sont importants, plus la taille parait fine. Mais pour le buste, rien n’est fait, au contraire, il faut faire disparaître la poitrine, dont le seul intérêt est d’être l’attribut de la mère nourricière.

1-3-Miroirs

A la fin du 19ème siècle, tout change. Les moyens de transport, l’urbanisme, l’éclairage, la photographie, l’explosion de la presse, les grands magasins, tout concoure à l’avènement d’un monde nouveau. Sous l’impulsion de la révolution industrielle, la mode s’adapte, elle aussi, à une nouvelle société avide de modernité, et le soutien-gorge sera la nouvelle pièce de la garde-robe féminine, pour son côté pratique dans un premier temps, puis rapidement pour son esthétisme. Au fil des temps, le soutien-gorge deviendra l’architecte de la silhouette et son rôle sera de confiner, d’aplatir, de soulever, de séparer ou d’augmenter le volume des seins…

2-1820-brassiere,-this-one-Brassiere  1820, collection Metropolitan Museum   

Lorsque nous évoquons le soutien-gorge actuel, c’est-à-dire des seins séparés, des bretelles d’épaules et une fermeture dans le dos, il est difficile de dire qui l’a réellement inventé,  car plusieurs corsetiers ont contribué à sa création et surtout à ses nombreuses évolutions !

En 1863, Luman L. Chapman, un corsetier américain de Camden dans le New Jersey, créé un soutien-gorge/bustier appelé « The first breast supporter ». Il dépose le brevet le 15 décembre mais son dépôt ne sera pas suivi d’une grande commercialisation.

3-Bust-forms-1860–75-Brookl 1860–75 Brooklyn Museum Costume Collection

Quelques années plus tard, un autre dépôt américain du 15 février 1876 sera effectué par Olivia P. Flynt. Il s’agit d’une brassière encore plus enveloppante, dénommée «Bust supporter», il sera commercialisé avec succès bien que son prix de vente soit assez onéreux. Il fallait en effet compter de 2,5 dollars à 7 dollars suivant les matières, pour acquérir la précieuse brassière qui, dès 1881, sera vendue par correspondance (un nouveau système de vente qui commence à se développer aux Etats Unis).

En Europe, il est couramment admis, à tort, que l’invention du premier soutien-gorge remonte officiellement à 1889, date de la présentation par Herminie Cadolle du premier « corselet-gorge » lors de l’Exposition Universelle de Paris. Outre que ce corset/soutien-gorge est présenté 13 ans plus tard que celui d’Olivia Flynt, ce modèle nommé « Bien-être » n’était pas encore un soutien-gorge indépendant puisqu’il était encore rattaché au corset dans le dos.

Le 11 Janvier 1893, aux États-Unis, Marie Tucek dépose le brevet d’un dispositif nommé « Breast supporter », une petite brassière qui, pour la première fois, n’est ni un corset modifié, ni un bustier, et comporte un emplacement pour chaque sein ainsi qu’un système de bretelles maintenues à l’aide d’œillets et d’agrafes. Ce modèle ressemble beaucoup au soutien-gorge à balconnet moderne. Porté par quelques amies de la géniale corsetière, ce sous-vêtement fut malheureusement un échec commercial, mais on peut considérer que Mary Tucek est la véritable « inventeur » du SG moderne, puisqu’elle a créé dans les années 1890, un modèle qui ressemblait déjà à ce que les femmes portent aujourd’hui.

Aux Etats Unis, à partir de 1890, avec le développement du chemin de fer, des Grands Magasins de la côte Est et de la vente par correspondance, les états ruraux du centre vont avoir accès aux mêmes produits que les grandes villes. Les ventes vont exploser et l’industrialisation de masse se fera dans la lingerie grâce, entre autres, aux frères Warner, corsetiers depuis 1875, et qui commercialiseront des SG à partir de 1902.

11 1904 Brassiere advertisement

Les débuts de cette pièce de lingerie ont donc été confus, chaque marque de corset s’essayant à la création personnelle. Le nom même de cette nouvelle pièce de lingerie changera aux grés des modes. Il sera nommé gorgerette, busterette (chez Persephone), callimaste, maintien-gorge, corselet ou brassière et sera réalisé essentiellement en coton, batiste ou broderie anglaise.

12-Brassière-1910-Brassière 1905 – Collection Nuits de Satin

C’est en 1904 que le terme « soutien-gorge » fait son entrée dans le dictionnaire Larousse. Il n’apparaîtra qu’en 1911 sous le nom de « brassière » dans l’Oxford English dictionnary, d’où l’origine du diminutif « bra » qui sera utilisé dans les pays anglo-saxons à partir de 1937.

1910 Collection VA – 1905 Collection VAM à Londres

Catalogue Fémina de 1911 et 1906

Il faudra attendre une dizaine d’années pour qu’en 1913, une jeune américaine, Mary Phelps Jacobs, écrivaine et féministe avant l’heure, plus connue sous le nom de Caresse Crosby,  crée un soutien-gorge avec 2 mouchoirs et du ruban de soie pour pouvoir porter sa robe de soirée au décolleté plongeant. C’est en tout cas ce qu’affirme sa légende… Ce modèle était en fait le précurseur du dos nu mais le devant n’était encore qu’une brassière. En 1914 elle vend son idée à Warner Brothers Corset Company dans le Connecticut, qui, 40 ans après ses débuts, s‘affirme comme la plus grande entreprise de corseterie au monde.

19-Mary-Phelps-Jacob

En 1920, un nouveau style vestimentaire naît pour donner une nouvelle silhouette. Le soutien-gorge de cette époque, qui a la fonction première d’aplatir la poitrine, est un  bandeau à boutonnage ou laçage sur le devant, confectionné dans des matières très fines : tulle, coton, tricotine, broderie anglaise, soie avec entre-deux de dentelle et souvent décoré d’un rucher de ruban rose. C’est à la fin de cette décennie qu’il connaîtra son véritable essor !

20-Shanghai-1277Soutien-gorge en soie 1920′ – Collection Nuits de Satin

Le soutien-gorge devenant de plus en plus populaire, beaucoup de femmes avaient du mal à trouver la taille de bonnet qui leur correspondait. La marque Kestos, créée en 1925, commercialise un modèle « formé », basé sur le principe de 2 triangles cousus ensemble et pincés pour prendre forme. Par la suite  d’autres sociétés de confection y ajoutèrent des baleines puis du capitonnage. C’est vraiment à cette époque que le SG joue un rôle prépondérant dans les sous-vêtements et réinvente une nouvelle silhouette pour la femme.

En 1934, pour répondre au diktat de la mode où robes d’été et de soirées étaient « dos nu », Kestos toujours,  invente un  modèle dos nu, avec ou sans bretelles. Le mode de fermeture de ce SG est tellement compliqué, que la marque Kestos est obligée de faire des publicités informatives, démontrant le mode d’emploi des trois façons différentes de le porter.

Au début des années 30, les matières employées sont principalement de la rayonne/viscose.  On verra apparaître quelques pièces en latex pur (caoutchouc), mais cette matière inconfortable sera rapidement réservée à la fabrication de gaines, en particulier par Playtex qui les commercialisera de 1940 à 1958.

Puis le soutien-gorge va gagner en rigidité et maintien par le jeu des armatures, baleines et capitonnage …

La profondeur de bonnets ABCD est une invention de la marque Camp, spécialisée dans la corseterie médicale. Elle date de 1932, mais il faudra attendre 1937 pour la voir commercialisée à grande échelle par les marques Bali et surtout Warner, puis très rapidement par toutes les marques. Cette invention fut une grande avancée dans l’évolution de cette pièce de lingerie et du confort de la femme.

Toute la lingerie était dans les tons de rose pêche ou abricot, parfois blanche ou bleue pâle, mais peu de noir….

En 1938, la Sté Dupont de Nemours invente le nylon, matériau révolutionnaire, résistant et léger, lavable et ne nécessitant pas de repassage. En Europe, après la seconde guerre mondiale, arrive des USA une mode qui fait fureur : celles des poitrines généreuses misent à la mode par une génération de « Pin-Up » avec entres autres, Jane Russel, Marilyn Monroe, Jane Mansfield qui attirent le regard avec leur décolleté profond ! Les femmes rêvent de leur ressembler et de donner un air avantageux à leur poitrine.

Pour gagner en souplesse et étirement, la marque Dupont, déjà à l’origine du Nylon, inventera le Nyralon (mix de Nylon et de viscose) qui sera l’un des premiers tissus stretch, largement employés dans la corseterie.

En 1940, aux Etats unis, une nouvelle mode s’impose : le « Bullet Bra » dont  la nouvelle technique de coutures circulaires, le Whirlpool stitching, donnait un look missile dont les pointes étaient très visibles sous les pulls serrés de l’époque : le fameux  « Pointy Look »! Le plus célèbre de ces nouveaux soutiens-gorge était le modèle V-ette Whirlpool vendu par Hollywood Maxwell depuis 1935. Toutes les marques américaines le commercialisent jusqu’à la fin des années 50. En France, c’est surtout la marque Roussel qui, dès 19.. sera adepte de la fameuse surpiqûre circulaire. A noter, le « Pointy Look » fit un retour timide au début des  années 70 aux Etats-Unis, avec la marque Nipple Bra qui proposait un SG qui donnait l’impression….. de ne pas en porter.

35-Bullet-bra

On ne peut pas parler de cette mode sans évoquer le film « The Outlaw », produit et réalisé par Howard Hugues. Le milliardaire cinéphile, ingénieur aéronautique de formation, conçu pour Jane Russell, un SG sans bretelle doté d’un système d’armatures métalliques qui faisait à la star une magnifique poitrine. Mais l’image jugée trop agressive pour le code Hays (code de bonne conduite cinématographique de l’Amérique puritaine des années 40)  ce SG valu au film, tourné en 1931, d’être blacklisté et il faudra attendre 1946 pour le voir à l’écran.

En France, en 1947, Marie-Rose Lebigot crée le SG balconnet pour Madame Carven. Ensemble, elles feront breveter ce modèle push-up conçu spécialement pour les robes bustier et les petites poitrines. Il sera popularisé par Brigitte Bardot qui le portera dans les années 60, aussi bien en lingerie qu’en maillot de bain.

Les années 50 seront les années « Nylon ». Inventé en 1938, le nylon sera la grande révolution vestimentaire et la fibre quasi universelle de la lingerie et corseterie de l’après-guerre. Commercialisée en 39, la totalité de la fibre disponible sera employée pendant deux années à la production des bas. En 1941, suite de l’attaque sur Pearl Harbor, les États-Unis entrent dans le conflit mondial et le Nylon devient une fibre militaire pour la fabrication de millions de parachutes.

Les premiers soutiens-gorge de l’après-guerre et jusqu’en 1950, seront en nylon « toile de parachute », fabriqués avec les stocks de l’armée désormais inutiles, et reteints en rose pour leur nouvelle affectation.

En 50 toujours, lancement d’un ovni par la marque La Resista. Il s’agit d’un push-up gonflable, qui permet, au moyen d’une paille, d’ajuster son tour de poitrine au gré de ses besoins ou de son humeur… Pour la petite histoire, La Resista, marque américaine, commercialisera ce SG gonflable aux Etats-Unis sous le nom français de « Très Secrète », quand Scandale, marque française le commercialisera sous le nom de « Very Secrete »… marketing oblige ! N’ayant pas remporté de succès populaire, ce modèle sera malgré tout encore vendu de nombreuses années par correspondance chez Frederick of Hollywood…

45--1952-TRES-SECRETE

Mise au point en 1959, une nouvelle fibre fait son apparition en 60 : le Lycra ou Spandex pour les anglo-saxons, créé par la Sté DuPont. Le Lycra est une révolution et le restera pour les 50 ans à venir. Cette fibre élastomère possède toutes les qualités : facile à produire et à travailler, légère, stretch dans les deux sens, facile à laver et rapide à sécher. L’industrie De la lingerie, entre autres, en fera sa matière favorite.

En 1962 apparaissent les premières bretelles élastiques et extensibles, inventées par Warner. L‘année suivante, toutes les marques se ruent sur cette nouvelle invention, allant même, fait rare, jusqu’à avoir une communication visuelle unique, un mannequin passant son pouce sous la bretelle et l’étirant vers le haut pour démonter son élasticité.

Une nouvelle génération de sous-vêtements fonctionnels est née.

Puis le soutien-gorge va commencer à perdre de son importance en tant qu’article de mode pour finalement gagner un véritable statut politique. Il deviendra le symbole de l’oppression féminine en 1968, et le fantasme médiatique des femmes brûlant leurs soutiens-gorge perdurera des décennies durant.

La révolution sexuelle des années 70 et le féminisme naissant avec le MLF (le Mouvement de Libération de la Femme) marquent un véritable tournant, le soutien-gorge est banni par la nouvelle génération ou réduit à son plus simple usage pour leurs aînées. Il se doit d’être avant tout fonctionnel et ne doit pas être sexy.

C’est l’ère des moulés, légers et transparents, mais sans forme et sans grand maintien, commercialisés principalement par les marques Huit et Dim. Les 2 magazines professionnels, « Corsets de France » et « Dessous Élégants » vont voir leurs paginations divisées par 2 et la désertion de leurs annonceurs publicitaire. Existants depuis les années 30, ces deux magazines cesseront finalement d’être édités.

Les années 80 marquent le retour d’une certaine lingerie. C’est l’époque ou Chantal Thomas apporte un véritable nouveau souffle : balconnets, guêpières, porte-jarretelles et bas «couture » sont de nouveau à la mode.

chantal-thomass-

Les années 90 voient le retour des poitrines généreuses grâce au succès populaire des chanteuses Samatha Fox et Sabrina.  Avec elles, les balconnets et autres push-up ont de nouveau la côte, et parmi ceux-ci, le Wonderbra avec son célébrissime 1300.

Dès l’origine, la Canadian Lady Corset Company, fondée en 1939, commercialise ses soutiens-gorge sous la marque Wonderbra. Les modèles Winkie des années 40 et Mischief en 50 sont des best-sellers, mais ce n’est rien en regard du succès qui attend le modèle Dream Lift, le « 1300 », lancé en 1963. Premier soutien-gorge rehausseur pigeonnant, il est vendu dans le monde entier depuis plus de 50 ans. En 1994, Wonderbra révolutionne le monde de la publicité en affichant les charmes d’un mannequin, alors peu connue, Eva Herzigova. « Habillée » d’une simple parure Dream Lift, Eva s’adresse aux hommes : « Hello Boys » pour la campagne américaine  et « regardez-moi dans les yeux » pour la campagne française. Le succès est mondial, au point qu’en 1996, le Wonderbra 1300 fera son entrée au Livre des Records Guinness pour avoir été vendu à plus d’ 1,6 millions d’unités dans le monde.

50 Wonderbra

51 Wonderbra_EvaHerzigova

Les années 2000 concrétisent ce succès de la lingerie. Pour le soutien-gorge c’est la période de toutes les innovations : armatures souples, coussinets, coques, minimisers, moulés, fibres intelligentes, etc ….   

Texte : © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

Remerciements : hprints.com (publicités)

………………………………………………………………………………………………………………

gb_drapeau

History of Bras

 

For centuries, when it came to women’s figure, the focus was mainly on the lower part of the body. The waist was the major concern. It had to be as slim as possible, either naturally or with the help of artifices such as farthingales, panniers, bustles or crinolines. The more the hips and the back were big, the more the waist looked thin. But no attention was given to the bust, on the contrary: it had to disappear as its only purpose was to feed newborns.

1-3-Miroirs

At the end of 19th century, everything changed. Means of transport, town planning, lightings, photography, press, department stores -everything contributed to the advent of a new world.

With the industrial revolution going on, fashion adjusted to this new modern society and bras became the new item of every women’s wardrobes. First because of its practical aspect but soon enough also for its estheticism. With time, bras became the architect of the figure and their job was to confine, flatten, lift, separate, and increase the volume of breasts.

2-1820-brassiere,-this-one-Brassiere  1820, collection Metropolitan Museum   

It is very hard to say who invented the current bra (meaning separate breasts, straps and fastening at the back) as several corsetiers contributed to its creation, not to mention its many evolutions!

In 1863, Luman L. Chapman, an American corsetier from Camden in New Jersey created a bustier-bra called ‘The first breast supporter’. He filed a patent on December 15 but his application was not followed with a wide commercialisation.

3-Bust-forms-1860–75-Brookl1860–75 Brooklyn Museum Costume Collection

Few years later, another American patent was filed on February 15 1876 by Olivia P. Flynt. It was a even more enveloping brassiere called ‘Bust supporter’. This bra met with success although the selling price was quite expensive: between 2.5 and 7 dollars, depending on the fabrics. From 1881, the precious brassiere was sold by mail order (a new selling system that was starting to grow in the United States).

In Europe, it is wrongly believed that the creation of the first bra dates back to 1889, when Herminie Cadolle presented the first ´bra-corselet’ during the Universal Exposition in Paris. Apart from the fact that it was presented 13 years after that of Olivia Flynt, this model named ‘Well-Being’ was not yet an independent bra as it was still bound to a corset.

On January 11 1893 in the United States, Mary Tucek filed a patent for a device named ‘Breast Supporter’. It was a small bra which, for the first time, wasn’t an altered corset, nor a bustier and it had a space for each breast as well as a straps system fastened with eyelets and hooks. This model looked a lot like our current balcony bra.

Worn by some of the amazing corset maker’s friends, this underwear was unfortunately a commercial failure. Still, Mary Tucek can be considered the true ‘inventor’ of modern bra.

From 1890 in the United States, with the development of railways, department stores on the East coast and mail order selling,the rural states started having access to the same products as the big cities. Sales were boosted and mass industrialisation had an impact on lingerie as well, thanks to the Warner brothers among others, who commercialized bras since 1902.

11 1904 Brassiere advertisementUS Catalogue 1904

The beginnings of bras were muddled with each corset brand trying to make an input. The name of this new lingerie item changed many times: busterette (at Persephone) callimaste, maintien-gorge, corselet, brassière. It was made essentially in cotton, batiste or broderie anglaise.

12-Brassière-1910-Bra 1905 – Collection Nuits de Satin

Only in 1904 did the term ‘soutien-gorge’ (bra in French) was accepted in the French Larousse dictionary. It appeared under the name ‘brassiere’ in 1911 in the Oxford English dictionary, hence the diminutive ‘bra’ that was later used in English-spoken countries.

1910 Collection VA – 1905 Collection VAM à Londres

Catalogue Fémina from 1911 et 1906

Only a dozen years later, in 1913, did Mary Phelps an American writer and early feminist otherwise known as Caresse Crosby ,designed a bra with 2 tissues and a silk ribbon, in order to wear her low-cut neckline gown. At least this is what the legend says. This bra was actually the precursor of the open-back bra, but the front remained a mere brassiere. In 1914 she sold her idea to Warner Brothers Corset Company, a company that became the biggest corset maker in the world 40 years after its creation.

19-Mary-Phelps-Jacob

In 1920, a new clothing fashion and a new figure appeared. At that time, as their main purpose was to flatten the chest, bras were a bandeau with a row of buttons or lacings on the front, made in very thin fabrics: tulle, cotton, tricotine, broderie anglaise, silk with lace insertion and often a pink ribbon.

Bras only met with success at the end of the decade.

20-Shanghai-1277Silk bra 1920′ – Collection Nuits de Satin

As bras became more and more popular, many women had troubles finding the right cup size. The brand Kestos that was created in 1925, commercialized a ‘formed’ bra made of 2 stitched and darted triangles. Later on, other tailoring companies added whalebones and padding. This was the time when the bra became a key part in underwear by creating a new outline for women.

In 1934, an open-back bra was designed, with or without straps, in order to fit the latest trend of backless dresses. The fastening process was so complicated that the brand Kestos had to make informative advertisements with instructions on the three different possible ways of wearing the bra.

In the early 30s, the fabrics used were mainly rayon/viscose. There were some bras made in rubber latex but this material was so uncomfortable it was quickly appointed only to the making of girdles -especially by Playtex that commercialized them from 1940 to 1958.

Bras then became more rigid and offered a better support through the various underwirings, whalebones and paddings…

The ABCD cups were an invention of the brand Camp, specialized in medical corsetry. It dates back to 1932, but it was only widely commercialized in 1937 by the brands Bali and Warner. This invention was decisive in the evolution of bras and in women’s  comfort.

The colors were usually peach pink or apricot, sometimes white or pale blue but hardly ever black…

In 1938, the company Société Dupont de Nemours invented Nylon, a revolutionnary fabric, both light and resistant, easy to wash and that didn’t need any ironing. After WW2, a new US trend was imported to Europe: generous breasts featured by famous ‘Pin Ups’ such as Jane Russel, Marilyn Monroe, or Jane Mansfield. Women wanted to look like them and have a flattering chest.

In order to be more flexible and stretched out, the brand Dupont which had already created Nylon, later also invented Nyralon (a mix of Nylon and Viscose) that became one of the first stretch material used in corsetry.

In 1940 in the United States, a new fashion appeared: the ‘Bullet Bra’. Its new circular sewing technique, the Whirlpool stitching, made the tips appear clearly under the tight sweaters worn at that time: that was the famous ‘Pointy Look’.

The most famous bra was the V-ette Whirlpool design, commercialized by Hollywood Maxwell since 1935. Every American brands then starting selling it until the end of the 50s.

In France, it was the brand Roussel that adopted the famous circular topstitch. Noteworthy: the ‘Pointy Look’ timidly came back at the beginning of the 70s in the US with the brand Nipple Bra which bras gave the impression that there were none.

35-Bullet-bra

Bullet bra 1948 – Collection Nuits de Satin

But we can’t write about this trend without mentioning the movie ‘The Outlaw’, produced and directed by Howard Hugues. The film-lover billionaire, former aeronautical engineer, created forJane Russell a strapless bra with a metal fastening system that gave the star a splendid bosom.

But this bra was deemed too aggressive according to the Hays code (code of conduct in the film industry during the puritan years in America in the 40s) which resulted in the movie being blacklisted. It was filmed in 1931 but only came out in theaters in 1946.

In 1947 in France, Marie-Rose Lebigot created the balcony bra for Madam Carven. Together, they filed a patent for this push-up bra made especially for bustier dresses and small breasts. It was made popular by Brigitte Bardot who wore it in the 60s, as lingerie as well as bathing suits.

The 50s were the ‘Nylon’ years. Created in 1938, nylon was the big revolution in clothing and it became the universal fiber in lingerie and corsetry in the post-war era.Commercialized in 1939, the fiber was used during two years for the production of stockings.

In 1941, after the Pearl Harbor attacks, the US entered WW2 and Nylon became a military fiber, used to create millions of parachutes.

44 Lingerie parachute

The first bras of the post-war period until the 50s were made in Nylon, the very material that had no longer use in the army. It was dyed in pink for its new function.

Still in the 50s, the brand La Resista designed an oddity: an inflatable push-up bra that could be blown thanks to a straw. This way, women could adjust their breast size according to their need or mood.

Funny story : La Resista sold this inflatable bra in the US under the French name ‘Très Secrète’, where as Scandale, a French brand, sold it under the name ‘Very Secrete’.

The bra didn’t meet with success, but it was still commercialized for many years through mail order selling at Frederick of Hollywood.

45--1952-TRES-SECRETE

A new fiber was conceived by the company Société Dupont in 59: Lycra -or Spandex as the Anglo-Saxon call it. Lycra was a revolution and remained at its peak for the next 50 years. This elastomer fiber has all the qualities: easy to produce, light, stretch, easy to wash and quick to dry. The bra industry appointed it as its favorite material.

In 1962, Warner invented the first elastic and expandable straps. The following year, every brands rushed to get this new invention to the point of having a unique visual communication: a model who slipped her thumb under the strap and pulled it up in order to show its elasticity.

A new generation of practical underwear was born.

Then bras slowly started losing their important status as a fashion item and instead gained a real political status. It became the symbol of women’s oppression in 1968 when they started burning their underwear in the streets.

The sexual revolution in the 70s and the budding feminism with the Women’s Movement were a real turning point.

Bras were banished by the new generation and used for their former function by the eldest. Bras had to be practical and above all: not sexy. It was the era of light and see-through bras, but without any form or support, with brands such as Huit and Dim among others.

With the 80s a certain type of lingerie came back. It was the time when Chantal Thomass gave a new breath of life to lingerie: balconies, guepiere, garters and ‘couture’ stockings were fashionable again.

chantal-thomass-

The 90s were the comeback of generous breasts thanks to the success of famous singers Samantha Fox and Sabrina. Balcony bras and push-ups were fashionable again, especially with the brand Wonderbra with its ever so famous ‘1300’ design.

From the start, the Canadian Lady Corset Company, created in 1939, commercialized its bras under the brand Wonderbra. Th Winkie design in the 40s, and the Mischief design in the 50s were best-sellers, but it was nothing compared to the success that awaited the Dream Lift design, the ‘1300’ launched in 1963. It was the first uplifting plunging bra and has been sold all around the world for more than 50 years.

In 1994,Wonderbra revolutionized the advertising world by displaying the charms of a little known model at the time -Eva Herzigova.

Wearing only the Dream Lift design, Eva spoke directly to men: ‘Hello Boys’ in the US and ‘Look me in the eyes’ in France. The campaign met with international success to the point that in 1996, the Wonderbra 1300 was listed in the Guinness Records for having sold more than 1.6 million items in the world.

50 Wonderbra

51 Wonderbra_EvaHerzigova

The years 2000 materialized the success of lingerie. It was a period of innovations for bras: flexible underwirings, pads, minimizers,intelligent fibers…

Texte : © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

Courtesy : hprints.com (ad)

La Samaritaine

.

La remarquable ascension sociale d’un couple modeste, créateurs du grand magasin de la Samaritaine

SamaritaineErnest Cognacq 1839 – 1928
Marie-Louise Jaÿ 1838-1925

A l’arrêt des activités de la Samaritaine en 2005, de nombreuses archives du célèbre magasin furent dispersées et se retrouvèrent chez les brocanteurs. « Nuits de Satin » en acquis un lot conséquent qui, outre des centaines de catalogues, contenait des documents divers, tels des calendriers, publicités, liste de personnel, livre de comptes, etc… Et dans ces documents, il y avait un petit fascicule d‘octobre 1928, « L’Animateur des temps nouveaux » qui était consacré à la vie et à la réussite d’Ernest Cognac, père de la Samaritaine. Ce sont ces écrits que nous reprenons ici in extenso. Ils sont datés de par leur style ancien, mais ils ont le mérite de n’avoir pas été déformés par Google, le bouche à oreille moderne.

Samaritaine Cognacq

« Ernest Cognacq naquit à Saint-Martin-de-Ré le 3 octobre 1839. Mais ses premières années se passèrent à Marans, dans le sud-ouest de la France, où son père était allé, dès 1840, exploiter une charge de courtier maritime.
Il n’était pas né pour être un grand commerçant, mais il était certainement né pour réussir, parce que deux qualités forment l’unité de sa vie : un labeur acharné et ordonné, ainsi qu’une facilité d’adaptation extraordinaire.

A la mort de son père, Ernest Cognacq n’ayant pas un sou, dut quitter à 13 ans le Petit Séminaire où il commençait les études classiques qui auraient dû le mener à l’Ecole Navale.
Il part pour la Rochelle et trouve une place de commis chez un marchand de nouveautés. Il sera donc calicot, comme on disait à l’époque, c’est-à-dire vendeur de tissus. Et puisqu’il est, par la force des choses, dans le commerce, il s’efforcera de devenir le plus grand de tous.

CognacqErnest Cognacq 1839 – 1928

Après avoir travaillé à la Rochelle puis à Bordeaux, il part pour Paris. Il a quinze ans et se présente aux Magasins du Louvre qui viennent d’être fondés. Il est prêt à accepter la place la plus modeste. Malheureusement, on ne lui reconnaît pas les aptitudes nécessaires, il n’est pas engagé.
Cette première déception va tremper fortement sa volonté. Et le voici qui bat le pavé de la capitale à la recherche d’un emploi. C’est une période de misère, de vache enragée, mais pas de découragement. Paris est dur à ceux qui n’ont pas d’argent ; le jeune Cognacq est obligé de céder. Sans ressources, il retourne à pied à la Rochelle. Vaincu par la famine et la misère, il n’a pas pourtant renoncé à ses projets, à son rêve.

Quelques mois plus tard, il ose se remettre en route pour tenter une seconde expérience dans ce Paris qui le hante.Il a dix-neuf ans, et sa deuxième tentative est la bonne. Il réussit alors à se faire engager comme vendeur de tissus à « la Nouvelle Héloïse « .

Nouvelle Héloise

Il remarque immédiatement une employée de la Maison, Melle Louise, qui n‘est pas insensible à son charme. Peut-être est-ce une idylle qui va naitre ? Il n’aura pas le temps de le savoir car à la suite d’une maladresse, le jeune calicot est remercié et obligé brusquement de quitter sa place. Il n’a pas trouvé le temps, ni le courage, de faire sa déclaration d’amour à Melle Louise.
Et le voici vendeur dans une boutique qui a pour enseigne « A Notre Dame de Lorette ». Puis il tient un rayon de mercerie « Aux Dames Françaises », rue de Bucy. Ensuite, il fait l’étalage « A la Madeleine », dans un grand magasin des boulevards, non loin de l’endroit où, un demi-siècle plus tard, il installera sa succursale de luxe et son musée. Sou par sou, le jeune homme économise et parvient à amasser cinq mille francs. C’est peu, mais la somme lui paraît suffisante pour réaliser son ambition : s’établir à son compte.

Nous sommes en 1867 ; il ouvre, rue de Turbigo, un petit magasin à l’enseigne « Au Petit Bénéfice». Cet essai se termine rapidement par un désastre dont nous n‘avons pas les détails, mais une fois de plus, Ernest Cognacq à tout risqué, et il a tout perdu. Il se retrouve à nouveau sur le pavé sans un sou, ses économies se sont volatilisées dans la faillite. Néanmoins, il a gagné quelque chose de précieux : l’expérience, chèrement acquise.
Il a de la verve et du bagout, Il va donc chercher à se défendre autrement. Il se fait marchand forain. Camelot éclairé de la plus fine psychologie, le voici vendant de la toile de Paris à Marseille et de Marseille à Bordeaux. Cette étape lui aura été utile, il y aura appris à mieux connaître les goûts du public, de tous les publics. Il y aura appris les meilleurs arguments de vente. Il s’y sera entraîné à sortir victorieux de la lutte éternelle entre le vendeur et l’acheteur.

Mais la banlieue et la province ne suffisent plus au futur « Napoléon du déballage ». Paris! Paris! Paris, il veut conquérir cette capitale qui lui a été si cruel, et modestement il installe sa tente … un parapluie rouge ouvert sur le trottoir… du Pont Neuf.

Pont Neuf 1900

Cette fois sa faconde bonne enfant plaît. Les affaires marchent. Il est marchand ambulant à Paris et sa boutique portable bien que minuscule le fait survivre, c’est déjà ça.

Un jour, jouant aux dominos dans le café qui occupait la rotonde du Pont Neuf et de la rue de la Monnaie, il apprend que le patron trouve son local trop grand et qu’il en sous-louerait volontiers une partie. Nous sommes en 1869, Ernest Cognaq a reconstitué son pécule de cinq mille francs et l’expérience l’a rendu prudent. Il loue, mais à la journée seulement, même pas à la semaine : 15 francs par jour pour une boutique. Heureux temps !
Le quartier est vivant, animé. Les premières clientes sont les dames de la Halle. Elles viennent acheter le tissu dont elles se font des tabliers. Le magasin n’est pas luxueux. La marchandise est étalée sur des caisses d’emballage recouvertes d’andrinople rouge. Mais le patron sait parler la langue de sa clientèle. Aussi, bientôt au tissu de calicot s’ajoutent d’autres marchandises, et la clientèle s’accroît, s’accroît, si bien que le 21 mars 1870, Ernest Cognacq se décide à louer à bail. Il fait badigeonner sa boutique et la baptise : « A la Samaritaine » en souvenir d’une ancienne fontaine célèbre à cet endroit. »

Note de la rédaction :

La pompe de la Samaritaine et le pont Neuf depuis le quai de la Mégisserie en 1777 tableau de Nicolas Raguenet, musée CarnavaletLa pompe de la Samaritaine et le pont Neuf en 1777 tableau de Nicolas Raguenet, musée Carnavalet

En fait cette fontaine est une pompe hydraulique, elle est même la première machine hydraulique édifiée sur la Seine. Commandée par Henri IV, la pompe fut édifiée en 1605, pour alimenter en eau le palais du Louvre, les bâtiments et les jardins des Tuileries ainsi que les habitations des quartiers environnants.

Située sur la deuxième arche du pont, là où Ernest Cognac dépliera plus tard son parapluie, la façade de la pompe était décorée d’un ensemble de statues en bronze doré,  représentation biblique de «  la rencontre de Jésus et la Samaritaine devant le puis de Jacob».

LivingwaterJésus en Samarie, devant le puits de Jacob et une Samaritaine

La pompe fut détruite en 1813, les eaux de la Seine devenant de plus en plus nauséabondes et ne pouvant pas lutter avec le canal de l’Ourc qui apportait enfin à Paris de l’eau claire.

……………………………………..

« Cette boutique, il ne devait plus la quitter ; il acquerra bientôt le café, et peu à peu tous les étages de l’immeuble entier.

1870-Les-debuts-de-la-SamaritaineLa Samaritaine en 1870

Mais l’époque est incertaine et le Second Empire va se terminer dans la guerre. 1870 sera l’année Terrible. Le nouveau patron est enrôlé comme garde national. Angoissé, il se demande s’il va renouveler la longue liste de ses échecs. Que faire ? Il a l’audace, dans ces temps perturbés, d’offrir à la location, un atelier prêt à fonctionner à un inconnu qui a obtenu la commande d’une fourniture de pantalons rouges pour l’armée. Non seulement son offre est acceptée, mais on lui confie l’exécution de la commande. La guerre de 1870 étant courte, le commerce reprend vite ses droits dans la capitale.

En  1872 il rencontre de nouveau Mademoiselle Marie-Louise Jay, celle qu’il avait connue à « La Nouvelle Héloïse», celle à laquelle il n’avait osé faire sa déclaration. Elle avait quitté la « Nouvelle Héloïse » pour entrer au « Coin de Rue » puis « au Bon Marché», comme première au rayon confection. Cette fois-ci, Ernest Cognac ne veut pas laissez passer sa chance, Mlle Louise est avenante, sérieuse, travailleuse, elle devient donc, en 1872, Mme Cognacq et patronne de la « Samaritaine » .

Marie-Louise-Jay 1-Marie-Louise Jaÿ 1838-1925

Une association idéale, faite d’affection mutuelle, de la même ardeur au travail, du même génie passionné de la vente. A ce propos, Ernest Cognacq aimait à répéter par la suite : une compagne dévouée, qui s’associe aux travaux de son mari, qui l’encourage aux heures critiques, est un gage de succès pour les affaires qu’il entreprend.

Voici comment Georges Montorgueil, un journaliste célèbre de l’entre-deux guerres, parlait de cette association de deux travailleurs acharnés : « Leurs aptitudes se complétaient. Ils marchaient du même pas, avec la même ardeur. Les premiers arrivés au magasin, chaque matin, les derniers partis, et les dimanches et fêtes comme les jours ouvrables. Ils ne connaissaient et ne connaîtraient jamais ni les sorties, ni les voyages, ni les vacances. L’œil du maître se doublait de l’œil de la patronne : un bout de ficelle traînait-il au pied d’un comptoir, elle le ramassait. Avarice ? Non point. Un geste chargé de symbole n’est jamais vain. C’était de l’ordre. »

19300

Patron et patronne président donc à la vente : le soir, ils font leurs comptes ; ils travaillent jusqu’à minuit pour marquer les marchandises. Ce qui ne les empêche pas d’être levés à l’aube, pour surveiller le nettoyage, un plumeau à la main. On ajoute sans cesse de nouveaux articles rayons. Voyant qu’une cliente trouve à son goût un certain parapluie placé derrière le comptoir, Mr Cognacq n’hésite pas à lui vendre. C’est le parapluie de son épouse. Mme Cognacq répare elle-même le matériel avec une boîte à outil qu’elle conservera toute sa vie. Et plus tard elle sera fière de dire : « Nous n’avions pas les moyens à cette époque de recourir à des entrepreneurs. Mais nous avions de l’huile de bras. »

Jamais les patrons de la Samaritaine ne songent à solliciter la moindre avance de fonds de qui que ce soit, pas de capitaux parasites qu’il faut chèrement rétribuer.

Et maintenant, pour donner une idée de ce que peut l’association de deux êtres intelligents, ordonnés et travailleurs, pour donner une idée du développement des magasins de la Samaritaine, laissons parler les chiffres.

  • En 1871, la Samaritaine se composait d’une boutique de six mètres sur huit. Elle occupait deux employés. Le chiffre d’affaires du premier exercice fut de 300.000 francs.
  • En 1874, la Samaritaine comptait 40 commis, faisait 800.000 francs d’affaires. Puis c’était 1.900.000 francs en 1877, 6 millions en 1882, 17 millions en 1888, 25 millions en 1890, 40 millions en 1895.

1870 1883, l’activité se développe dans le Magasin 1 constitué de plusieurs immeubles mitoyens qui, au fur et à mesure de leur acquisition, sont reconvertis en commerce.

Les travaux de la Samaritaine en 1883

1886_2

  • En 1927, la Samaritaine occupe pour ses établissements de vente une superficie de 12.000 mètres, avec des constructions de six étages et trois sous-sols, ce qui donne un développement de 99.000 mètres.

Les établissements de manutention couvrent 35.000 mètres avec un développement de 134.000 mètres. Le personnel titulaire est de 8.000 employés complété par une armée d’auxiliaires.

La Samaritaine est propriétaire de cent immeubles. Son chiffre d’affaires est de un milliard trois cents millions. Elle contrôle la Société de Crédit La Semeuse, dont elle possède les trois quart du capital.

Elle a des clients par correspondance dans toutes les parties du monde. Elle utilise 250 voitures livrant chaque jour de 15.000 à 20.000 paquets à sa clientèle parisienne et de la banlieue. Elle reçoit une moyenne de 20.000 lettres par jour, elle expédie journellement une moyenne de 15.000 colis.

attelage SamaritaineAttelage de livraison de la Samaritaine

Elle distribuera à son personnel 1.100 millions de salaires, 23 millions de gratifications et parts bénéficiaires. Elle sert à son personnel 7.500 repas gratuits par jour représentant une dépense annuelle de 12 millions.

Il ne suffit pas d’appeler la fortune et d’attendre la chance. Il faut préparer le terrain propice et saisir avec énergie et intelligence la chance qui se présente. La Samaritaine est le plus saisissant exemple d’une affaire considérable ne devant son développement qu’au travail, qu’à l’unité de conception de ses dirigeants, un couple de travailleurs légendaires. Ils n’ont jamais consenti à se reposer ; ils ont donné à leur personnel la plus belle leçon d’endurance et d’énergie : ils ont, malgré leur énorme fortune, travaillé jusqu’à plus de 70 ans. Mais les Cognacq ont fait mieux que faire fortune…

samaritaine2

Ses bâtiments de style Art Nouveau et Art Déco sont l’œuvre des architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage ; le magasin principal est inscrit au titre des Monuments Historiques. 

verrie-CC-80re-samaritaine

En 1914, M, et Mme Ernest Cognacq transforment leur maison en Société en commandite, au capital de 36.000.000 de francs. Ils instituent en faveur de leurs employés de tous rangs une large participation aux bénéfices, avec accession au capital social, et vont développer une politique sociale unique pour cette époque.

La fortune des Cognacq s’est développée grâce à un labeur obstiné, à une méthode, à un programme étudié avec soin. Ces qualités se retrouvent dans leurs œuvres sociales : C’est l’admirable fondation Cognacq-Jay, fondée en 1916. Cette œuvre louable se double de toute une série de mesures destinées à sauvegarder l’avenir de ceux qui y travaillent ou y travailleront. Elle gère entre autres :

  • La Maison de Retraite de Rueil, maison gratuite pour les anciens employés de la Samaritaine.
  • Une maison d’accouchement (maternité) dans le 15ème arrondissement de Paris.
  • Le pouponnât de la Samaritaine, à Rueil également, élevant 50 enfants gratuitement, jusqu’à l’âge de 5 ans.
  • Le centre d’apprentissage d’Argenteuil, apprenant la couture et la broderie à cent orphelines.
  • La Maison de repos de Monnetier-Salève, recueillant pour quelques semaines ou quelques mois les jeunes employées anémiées.
  • L’œuvre des enfants à la montagne, envoyant en Savoie, chaque année, deux cent cinquante écoliers parisiens.
  • Le Groupe des habitations à bon marché de Levallois-Perret, destiné à offrir près de 600 logements vraiment économiques et salubres aux familles nombreuses.

Les Cognacq, qui n’eurent pas d’enfants, ont surtout songé aux berceaux des autres. Les familles nombreuses ont été leur principale préoccupation, puisque les bénéficiaires du legs Cognacq-Jay (ce que l’on appellera plus tard, le prix Cognac-Jay) reçoivent des sommes qui varient de 10.000 à 25.000 francs distribuées à des familles d’au moins 9 enfants, et dont le père et la mère n’ont pas dépassé 45 ans ou à des familles d’au moins 5 enfants dont le père et la mère ont encore 35 ans.

Prix Cognacq-Jay 1941Le prix Cognacq-Jaÿ

Les Cognacq n’étaient pas des utopistes mais des commerçants à l’esprit pratique, réaliste. Ils aimaient faire un bon placement dont ils bénéficieraient, eux, en même temps que leur pays, en aidant les familles nombreuses, en facilitant la vie d’ouvrier.

Ils travaillèrent toutes leurs vies, comme s’ils ne devaient jamais mourir. Jusqu’à la fin ils faisaient des projets, des calculs pour l’avenir. C’est là le grand secret d’œuvre prospère et utile.

Ernest Cognacq n’avait pas eu le temps de visiter les musées. Il se trouva assez riche, un jour, pour constituer un musée chez lui, il sut réunir une merveilleuse collection de tableaux, de terres cuites, de meubles rares.

Il préserva ainsi de l’exportation quantité de belles œuvres. Mais il fit mieux. De son vivant même, il voulait en faire profiter les autres et installa dans son magasin du boulevard des Capucines une galerie ouverte à tous. Il a fait mieux encore. Il a laissé à la ville de Paris ses collections, qui seront abritées au cœur de la ville, dans un musée dont il avait, avec soin, étudié les plans.

Musee-Cognacq-Jay Paris 2Musée Cognacq-Jaÿ

Devenu vieux, Cognacq ne prît pas sa retraite. Prendre sa retraite était pour lui indigne d’un homme. A 88 ans, il dressait des plans d’avenir pour la Samaritaine en prévoyant son développement pour vingt ans, mais s’il projetait ainsi sa pensée directrice dans le futur, ce n’était pas par un entêtement de vieillard qui se croit éternel. Pas du tout. En même temps qu’il organisait l’avenir, il préparait méticuleusement ses successeurs qu’il avait lentement façonnés, mêlés à ses pensées et aussi minutieusement étudiés que les plans d’extension de sa maison.

Le résultat actuel est que la société en commandite avec participation aux bénéfices qui eût pu tomber, après lui, en anarchie, se développe chaque jour normalement selon les vues et la prescience du père Cognacq et de telle sorte que dans sa tombe, il doit, si cette image n’est pas trop hardie, se frotter les mains. Il a dû mourir heureux en pensant qu’il s’était encore enrichi en distribuant intelligemment l’immense fortune qu’il avait su amasser.

la_samaritaine_and_statue_of_henri_iv 2

Histoire du Balnéaire (4)

ENGLISH VERSION AT THE END 

mini fr flag

 

.

1936 , Année Historique
Les congés payés et l’avènement du 2 pièces

.

Cette année 1936, est une année historique, non seulement pour l’avènement du « Front Populaire » qui permit une avancée significative des droits sociaux des travailleurs, mais elle l’est aussi pour le balnéaire.

Point de départ du tourisme populaire, 1936 restera à tout jamais le symbole des « premières vacances au bord de la mer ».

Premier gouvernement de gauche après 150 ans de règne sans partage d’empereurs, de rois et de présidents ultradroitiers, le Front Populaire débarque dans l’histoire de France, à la surprise de tous, et même à celle de ses instigateurs. Ayant en tout et pour tout beaucoup d’espoir et un slogan qui résume le peu de préparation à gouverner de ses auteurs, « Contre la misère, la guerre et le fascisme, pour le pain, la paix et la liberté », le front Populaire va être immédiatement débordé par les grèves d’un mouvement ouvrier qui veut tout, tout de suite, et en particulier 40 heures de travail hebdomadaire et des congés payés.

70 ans Congés payés

Ce concept d’être « payé pour ne rien faire » était d’ans l’air depuis 1920, mais le patronat, si puissant, s’y opposait définitivement. Même les syndicats ouvriers d’alors ne croient pas à ce projet. En 1925, chez Citroën, les congés payés sont éliminés des exigences ouvrières, au nom du « réalisme » et contre « l’illusion » d’une telle demande. En 1935, chez Renault, les congés payés n’arrivent qu’en onzième position des revendications syndicales, derrière l’obtention d’un garage à bicyclettes!

Deux millions d’ouvriers en grève durant le mois de mai 36 changeront le cours de l’histoire. Dépassé par sa base, et pour sortir du conflit, le gouvernement de Léon Blum fera voter les congés payés à la hussarde. Proposé le 7 juin, la loi sera votée à la presque unanimité (592 voix pour, 2 voix contre)  moins de deux semaines plus tard.

70 ans Congés payés 1936

En quelques jours, une réforme sociale considérée comme utopique pendant des décennies est finalement adoptée et mise en œuvre immédiatement. Fin juin 36, les travailleurs français ont du mal à réaliser qu’ils vont disposer de quinze jours de congés….payés par le patron! Deux semaines pour changer de vie, aller en vacances pour la première fois,et pourquoi pas pour voir la mer!

70 ans Congés payés 1936

Pour le gouvernement de Léon Blum, il est urgent de régler les problèmes qui ne vont pas manquer de se poser quant aux déplacements de tous ces travailleurs durant ces deux semaines. Il créé le  premier sous-secrétariat d’État chargé des Sports et de l’organisation des Loisirs, et confie le poste à Léo Lagrange. Celui ci aura la difficile tâche de négocier âprement durant tout le mois de juillet 36 avec les six sociétés de chemin de fer privées (la SNCF ne sera créée que l’année suivante) pour obtenir des billets à tarifs réduits, ce qu’on appellera le « billet populaire de congés payés » ou « le billet Lagrange ». Valable 31 jours, ce billet prend effet le 3 août 1936, en offrant une réduction de 40 % sur la troisième classe (à condition de partir au minimum 5 jours et d’effectuer au moins 200 kilomètres), et 50% en tarif de groupe pour plus de 10 personnes.

70 ans Congés payés 1936

Dès le 3 août des centaines de milliers de travailleurs vont partir, mais contrairement à l’idée reçue selon laquelle tous se ruent sur les plages, la plupart des « vacanciers » n’ont pas eu le temps de s’organiser, ni même de faire des économies, et c’est donc en grande majorité que ceux qui peuvent partir, se rendent dans leur famille. 590 000 billets « Lagrange » seront vendus en août 36, se répartissant par tiers entre la mer, la montagne, et la campagne.

70 ans Congés payés 1936

Plusieurs millions de travailleurs ne voyageront pas, profitant seulement du plaisir de ne rien faire, ou de faire ce qu’ils n’avaient pas eu le temps d’entreprendre, comme Georgette et son fiancé de Toulouse qui se sont dit « puisqu’on est en congé, on va se marier... » Pour René Huguen, qui se souvient de ses vacances 36, dans sa famille bretonne dans le Finistère, « Pour la première fois, ces ouvriers s’arrêtaient de travailler sans perte de salaire. Je revois mon oncle ivre de joie levant le poing en criant : Vive Blum! » Parmi les images qui restent gravées dans sa mémoire, celle de ces familles assises, parfois inconfortablement, sur le pas de la porte. « Ils ne faisaient rien, ils savouraient simplement le moment, en discutant, les gens se rendaient visite, on mangeait des gâteaux bretons, c’était une fête permanente. »

Pour ceux qui ont la chance de pouvoir aller à la mer, les plages de Normandie et les plages du Nord seront les destinations préférées. Qu’on soit aristocrate, bourgeois ou bien ouvrier, le réflexe est le même, aller au plus près de la capitale; pour des raisons de rapidité de transport pour « les riches », pour un voyage moins cher pour « les pauvres ». Et c’est ce qui va poser problème. Ces plages étant la chasse gardée d’une classe dirigeante depuis de nombreuses décennies, les habitués de Deauville, du Touquet, de la Baule ou de Cabourg entre autres, vont se sentir envahis et agressés par tous ces prolétaires qui arrivaient sur leurs terres par trains entiers, les « trains de la paresse ». Au cours de l’été 1936 , la presse d’extrême-droite et les dessinateurs humoristiques se moquent largement de « ces salopards en casquettes » venus se divertir et se reposer au bord de la mer au lieu de continuer à travailler à l’usine ».

70 ans Congés payés 1936

Sur les plages, une ségrégation s’auto-organise, les habitués d’un côté (en général le plus beau) et de l’autre, les « rouges », en maillots de corps et casquette pour les hommes, en robes légères et chapeau de paille pour les femmes. Lorsque les prolétaires empiétaient sur leur espace, les bourgeoises disaient à leurs enfants : « Ne t’approche pas des congés-payés»

70 ans Congés payés 1936

Si sur les plages du Nord, de Bretagne et de Normandie un modus vivendi est rapidement trouvé, sur la méditerranée, par contre, il en est tout autrement, et ce pour des raisons politiques:

Nice Promenade et le Casino de la Jetée dans les années 30Dès le 21 juin 36, Maurice Thorez annonce la couleur. Dans le Palais des Fêtes de Nice, le premier secrétaire du parti communiste, adjure les camarades niçois venus en nombre «d’accomplir un immense effort touristique pour donner à la côte d’Azur une splendeur qu’elle n’avait jamais connue. » Au plus haut niveau, les communistes rêvent depuis longtemps déjà « d‘une transformation révolutionnaire de la côte d’Azur des riches, en une Riviera des travailleurs, sur un modèle soviétique » Pour eux, la côte d’Azur est appelée à devenir la Crimée française. L’euphorie du front populaire va (presque) permettre au rêve de devenir réalité. Le 12 Juillet 36, l’association du tourisme populaire, l’ATP, va voir le jour à Nice. Elle sera, pendant deux ans, le fer de lance de la mise en œuvre d’une grande politique des loisirs et des vacances prônée par Léon Blum et par son ministre.

les trains du bonheur 1936

Dès le 4 août au matin, le premier « train Lagrange » arrive à Nice et un flot ininterrompu de touristes/travailleurs submerge les gares et les structures d’accueil. En 1936, ils seront quelques dizaines de milliers à apprécier les charmes de la méditerranée, en 1937 ils seront dix fois plus! Submergée par cette marée pacifique, qui déferle par trains spéciaux de la France entière, l’ATP frôle plusieurs fois la catastrophe en raison de l’engorgement de ses services et la saturation des possibilités d’accueil. On réparti comme on peut, on loge au plus rapide, Monaco même, est mise à contribution et héberge son contingent de prolétaires en villégiature. Cette invasion estivale n’est évidemment pas du goût des habitués, choqués par ces « salopards en casquette, qui feraient mieux d’aller travailler ». Les riches se barricadent dans leurs somptueuses propriétés ou leurs hôtels, d’autres prennent carrément la fuite.

Et les maillots de bains dans tout cela ?

Est-ce l’importance de cette page historique ou une négligence des historiens de mode, toujours est-il qu’une autre révolution, celle-ci passée sous silence, va bousculer le petit monde du balnéaire en cette année 36.

.

L’arrivée du maillot de bain deux pièces!

.

Depuis le début des années 30, il y avait une tendance au rétrécissement du tissu des maillots de bain. On dénudait le dos, on échancrait sur les hanches, on descendait les bretelles dès que possible, même le ventre commençait à voir le jour par les deux côtés du maillot.

1933 Joan Crawford jane-wyman-swimsuit 1936

1934-swimsuits

En 1935 aux Etats Unis, en 36 pour la France, les stylistes sautent le pas et osent scinder le maillot de bain en deux pièces distinctes, un soutien-gorge classique et une culotte montante qui aura l’obligatoire fonction de cacher le nombril.

Bikini 1936Publicité Jantzen de 1936

Bikini1936Couverture du magazine la Vie Parisienne en 1936

Étonnamment, le succès n’est pas au rendez-vous, les femmes trouvant le maillot deux pièces, trop osé, pas assez pudique. Elles, qui seront des millions à le porter après la guerre, continuent à se baigner en maillot classique, une pièce en jersey de laine ou en lastex pour les plus modernes.

Le Lastex, la « Fibre Miraculeuse »

La grande révolution textile de cette décennie, c’est l’invention du Lastex qui est un fil de latex (caoutchouc) recouvert soit de coton, de soie, de laine ou de rayonne. Cette fibre miraculeuse (Miracle Yarn comme le dit sa publicité américaine) va transformer l’industrie de la lingerie et du swimwear.

Pour la première fois, les combinés qui sont la pièce de lingerie à la mode, vont être réellement gainant, pour la première fois, les maillots de bain vont être près du corps, adaptés à la nage et pourront enfin sécher rapidement.Après plusieurs décennies d’un règne sans partage, la laine sera peu à peu abandonnée dans l’industrie du swimwear.

Le Lastex ouvre la voie aux grandes inventions textiles du 20ème siècle : 1930 le Lastex, 1940/50 le Nylon, 1960 le Lycra.

Maillot de Bain 1936Matière : dentelle de laine Lastex ou tissu épais Oxdia Laine Lastex

W1930-catalogue-Emo-4Catalogue EMO des années 30

Il faut dire que dans ces années-là, l’industrie balnéaire n’est pas très florissante, réservée à une élite qui considère la plage comme accessoire, les marques sont peu nombreuses. Kestos, Emo, Réard déjà (l’inventeur du Bikini), Charmis, Schiaparelli, Jacques Heim , Marcel Rochas, ou Hermès sont les couturiers à la mode qui sacrifient à la tendance des bains de mer.

 WVogue-ete-1936---Schiapare W65962-hermes-swimwear-1935WVogue-ete-1938---Hermes

Maillot Schiaparelli, Hermès et page du Vogue de 1936

Pour cette clientèle haut de gamme, il est hors de question de se dénuder de la sorte, laissant ce genre d’exhibition aux femmes légères. Il faudra attendre 1938 pour voir dans l’Officiel de la mode, une publicité vantant les avantages du maillot de bain deux pièces de Marguerite Sacrez.

Bikini 1938

Pour les quelques centaines de milliers de travailleurs/ vacanciers qui auront la chance d’aller à la mer grâce aux congés payés, 1936 sera l’année de la découverte. N’ayant eu ni le temps ni les moyens de préparer leurs vacances, ils iront majoritairement à la plage en costume d’été, les femmes en maillots de bain étant peu nombreuses. Celles qui auront la chance d’avoir un maillot, souvent se le feront prêter par une amie plus fortunée, au risque de le mettre à l’envers comme cette jeune femme à droite sur la photo ci-dessous.

Berck-1937-WYvonne, Nestor et Marie sur la plage de Berck en 1936

En 1937, ils seront 1 800 000 à prendre le train pour aller en vacances, dont près de 800 000 prendront la direction des plages. Ils iront aussi à la mer en car, en auto, quelque fois à pied, mais le plus souvent c’est à vélo qu’ils se rendront vers les stations balnéaires.

WRoger-Viollet0002

La petite invasion pacifique de l’été précédent prend des allures de déferlante. Toutes les plages, même les plus huppées, seront colonisées par des nuées de «congés payés». 1937 est l’année du début du tourisme de masse. La presse de droite se déchaîne et de nombreux dessins humoristiques donnent le ton.

Wob_092070_dubosc-salopards

Sur les plages, les activités populaires voient le jour : concours de châteaux de sable ou de déguisement, courses en sacs ou défilés du plus beau bébé en maillot de bain, mais aussi les clubs de plage dont le plus célèbre est le club Mickey.

Pour les maillots de bains, rien ou presque n’a changé par rapport à 36, l’industrie balnéaire n’ayant pas eu encore assez de temps pour s’adapter à cette nouvelle demande, la seule différence est que les femmes qui ont l’habitude de se confectionner leur lingerie, leur robe ou leur manteau, vont apprendre à fabriquer leur propre maillot de bain, et en particulier à les tricoter.

WLe-Petit-Echo-de-la-Mode-1Le Petit Echo de la Mode 1936 – Avec les laines du Pingouin, tricotez un maillot de bain de « forme nouvelle »

W1936-a-tricoter

En 1938, le rêve ouvrier a vécu, la situation financière catastrophique de la France et les sombres menaces de guerre auront raison de la magie des congés payés et des premières vacances au bord de la mer. Il faudra attendre 1946 pour retrouver l’enthousiasme et l’insouciance du tourisme populaire.

WPlage-en-1936

Texte : © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

 
mini fr flag  gb_drapeau

1936 , A Historical Year
Paid holidays and the rise of the two-piece swimsuit

.

1936 was a historical year, both for the French Popular Front, which dramatically improved workers’ social rights, and for swimwear.

1936 will forever be remembered as the first holidays at the seaside.

The Popular Front was the first left-wing organization after 150 years of governance by Emperors, Kings and Presidents of the extreme right. Its victory surprised everyone, including its instigators.
They weren’t exactly prepared for the task, and all they had was a lot of hope and a slogan: ‘Against misery, war and fascism, for bread, peace and freedom’. The popular front was overwhelmed from the start by the working class’s strikes that was demanding everything at once. More specifically: 40 hours of work per week and paid holidays.

70 ans Congés payés

The very concept of being ‘paid for doing nothing’ already existed since 1920, but the powerful patronat/ was drastically against it. Even the workers syndicat/ didn’t believe in the project.
In 1925, the famous car company Citroën ruled out paid holidays from the wirking class’s demands, in the name of ‘realism’.
In 1935, in another famous car company Renault, paid holidays are only the eleventh charge demanded by the working class, and they come after the demand of a bicycle park.

The two millions workers who went on strike during May 1936 changed History.
In June, the law on paid holidays was accepted with 592 votes on behalf and 2 against.

70 ans Congés payés 1936

In just a few days, a social reform that had been viewed as utopic for decades was suddenly adopted and quickly put into practice. By the end of June 36, French workers were having a hard time realizing they were going to have fifteen days of holidays -paid by the boss! Two weeks to change their life, go on vacation for the first time and even maybe see the beach.

70 ans Congés payés 1936

Thankfully, the government was quick to act on the matter of how all these French workers would be travelling during those two weeks. The first Sports and Leisure department was created and its first mission was to negotiate with six different railway companies (SNCF didn’t exist back then) in order to get cheaper tickets for the workers.
Effective for 31 days, the tickets offered a 40% reduction on the third class (provided you went for at least 5 days and over 200km away) as well as a 50% reduction for groups of more than 10 persons.

70 ans Congés payés 1936

From the 3rd of August, hundreds of thousands of workers decided to go away -but contrary to popular belief, they didn’t all rush to the beach just yet, as most of them didn’t have the time or money to plan anything. Those who left mainly went to see their family. 590 000 cheaper tickets (also called ‘Lagrange’) were sold in August 36, equally divided between the sea, the mountain and the countryside.

70 ans Congés payés 1936

Millions of workers didn’t travel and simply enjoyed doing nothing, or doing what they usually didn’t have time to do. Like Georgette and her fiance from Toulouse, who decided to take the opportunity to get married. René Huguen also remembered this summer 36: ´For the first time, those workers could stop working without losing any money. I can still see my uncle, completely elated, raising his fist and yelling ‘Long live Blum’.´
The typical image of this period was seeing all those families seated on their doorstep. ´They didn’t do much really, they were simply enjoying the moment, chatting, people visited each other, eating cakes, it was a never-ending celebration.´

For the lucky ones who went to the seaside, the beaches in Normandie and in the North were the most popular destinations.

Whether they were aristocrats, middle classes or working classes, everyone tried to go as close to the capital as possible. For the Rich, it was faster and more comfortable, and for the lower classes it was simply cheaper.
And that was the beginning of the issue.
Those beaches had been the exclusive property of the ruling class for decades -the regulars of Deauville, Touquet, Baule and Cabourg, among others, felt invaded and betrayed by all the commoners that were landing on their grounds through fully loaded trains nicknamed the ´idle trains’.
During this summer 1936, the extreme right-wing press and cartoonists were massively mocking those ‘cap-wearing bastards who came to rest and have fun instead of working at the factory’.

70 ans Congés payés 1936

A segregation started on the beaches, dividing the regulars on one side (usually the nicest) and on the other the ‘reds’, with their men wearing bathing suits and caps and the women wearing light dresses and straw hats. When the commoners would get too close, the upper-class would warn their children ‘beware of the paid holidays!’.

70 ans Congés payés 1936

An agreement was quickly settled in the North, but the South was a much different problem for political reasons:

Nice Promenade et le Casino de la Jetée dans les années 30

June 21 1936, Maurice Thorez, the prime secretary of the Communist party was encouraging people to help the Côte d’Azure achieve splendor through tourism. Communists had been dreaming for a long time of a transformation of the coast that belonged to the Rich into a Riviera for workers, much in a Soviet manner. For them, the Côte d’Azur was bound to become the French Crimea. And the dream almost came true.

les trains du bonheur 1936

Starting on August the 4th, the first ‘Lagrange’ train arrived in Nice with an endless flow of tourists that overwhelmed the trains stations and shelters. In 1936, they were about tens of thousands people enjoying the Mediterranean charm -in 1937, they were ten times more!
Hosting all these people was quickly becoming a problem and even Monaco had to contribute and accommodate some of the crowd. This summer invasion was of course not to the liking of everyone and the rich started to either lock themselves up in their sumptuous estates or downright flee from the South.

But were did that leave our precious bathing suits ?

A small revolution that was barely heard of happened in this very year 36:

The creation of the two-pieces swimsuit!

 

Since the beginning of the 30s, bathing suits were becoming shorter and shorter. The back was uncovered, the hips were low-cut, bras were brought down and even the belly was starting to be shown through the suit’s sides.

1933 Joan Crawford jane-wyman-swimsuit 1936

1934-swimsuits

In 1935 in the US, and 36 in France, designers took a chance and dared divide a bathing suit into two distinct items -a classic bra and a high-waisted panty that was however required to cover bellybuttons. 

Bikini 1936Publicité Jantzen de 1936

Bikini1936Couverture du magazine la Vie Parisienne en 1936

Surprisingly enough, this new suit didn’t meet with much success -women found it too daring and risky. Though they would be millions to be wearing it after the war, they preferred to keep bathing in classical suits made in wool jersey, or lastex for the most up-to-date.

Lastex, the Miracle Yarn’ 

The great textile revolution in the early 30s was the invention of Lastex, which is a latex thread covered with either cotton, silk, wool or rayon. This Miracle Yarn changed the lingerie and bathing suit industry.

For the first time, corselets which were then the fashionable items in lingerie became truly tight-fitting. And for the first time, bathing suits were body hugging and fit for swimming, and they also dried quickly. At last, wool was finally given up in the swimwear industry.

Lastex made way for the great textile inventions of the 20th century: Lastex in 1930, Nylon in 1940/50, Lycra in 1960.

.

 

Maillot de Bain 1936Fabrics : wool lace Lastex or thick material Oxdia Wool Lastex

W1930-catalogue-Emo-4EMO Catalog from the 30s

But let us keep in mind that in the 30s, the bathing suit industry was not a thriving business and only the elite was enjoying it. Few brands invested in: Kestos, Emo, Réard (the inventor of Bikini) Charmis, Schiaparelli, Jacques Heim, Marcel Rochas, or Hermès.

 WVogue-ete-1936---Schiapare W65962-hermes-swimwear-1935WVogue-ete-1938---Hermes

Maillot Schiaparelli, Hermès and  Vogue page from 1936

It was unthinkable for the high-class clientele to show so much skin in public. Only in 1938 did an advertisement appear in the magazine L’Officiel de la mode, showing a two-pieces suit by Marguerite Sacrez.

Bikini 1938

1936 was a year of discoveries for the hundreds of thousands of workers who were lucky enough to go to the beach, thanks to the paid holidays. As they didn’t have the time nor the money to prepare their vacation, they mostly wore their summer outfits at the beach. Those fortunate enough to have a bathing suit usually borrowed it from wealthier friend -which led some women to wear it in the wrong way, as can be seen with the woman on the right on the picture below.

Berck-1937-WYvonne, Nestor et Marie sur la plage de Berck en 1936

In 1937, 1 800 000 people took the train to go on holidays, 800 000 of which went to the seaside. Some also went to the beach by buses, cars, by foot also, but mostly by bike.

WRoger-Viollet0002

On the beaches, many popular activities were invented: sandcastles or disguise contests, sack races, toddlers parading in bathing suits, but also beach clubs such as The Mickey club.

Overall, bathing suits hadn’t gone through any changes since 1936, as the seaside industry didn’t have time to adjust to the new demand. The only difference was that the women who were used to craft their own clothes were now learning to make bathing suits.

WLe-Petit-Echo-de-la-Mode-1Le Petit Echo de la Mode 1936 – With les laines du Pingouin, you can knit a bathing suit in the ‘new shape’

W1936-a-tricoter

Come 1938, the workers dream was over. The dreadful financial situation added to the premises of the war put an end to the magic of paid holidays and first vacations on the seaside.
Only in 1946 did the enthusiasm and carefreeness of popular tourism come back.

WPlage-en-1936

Text: © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

LINEA INTIMA

.

Le Magazine LINEA INTIMA et le célèbre dessinateur  GRUAU

.

Entre 1964 et 1980, René Gruau collaborera avec la société Ortalion et LINEA INTIMA en créant une vingtaine de couvertures originales pour le magazine.

Between 1964 and 1980, René Gruau worked with the company Ortalion and LINEA INTIMA by creating about twenty original covers for the magazine.

Ce sont ces documents rares, extraits des archives INTIMA à Milan, que nous vous présentons ci-dessous.

What we are displaying below are those rare documents, extracted from the INTIMA archives in Milan. 

René Gruau, né Renato Zavagli-Ricciardelli delle Caminate (1909-2004) est un dessinateur, affichiste et peintre franco-italien connu dans le monde entier pour ses illustrations de mode et ses publicités restées dans la légende.

René Gruau, born Renato Zavagli-Ricciardelli delle Caminate (1909-2004) is a draughtsman, poster artist and FrancoItalian painter wellknown in  the whole world for its fashion illustrations and itsadvertisements remained in the legend.

1964 Intima Gruau NuitsdeSatin1964 Intima Ad « Swan » by Gruau

1965 Intima Gruau NuitsdeSatin1965 Linea Intima by Gruau

1966 Intima Gruau NuitsdeSatin1966 Linea Intima by Gruau

1966 Intima Gruau NuitsdeSatin1967 Linea Intima by Gruau

1968 Intima Gruau NuitsdeSatin 1968 Intima Gruau NuitsdeSatin

1968 Linea Intima by Gruau

68-GRUAU-ORTALION067-web1968 Intima – Ad « Ortalion » by Gruau

1969 Intima Gruau NuitsdeSatin1969 Linea Intima Gruau

1970 Intima Gruau NuitsdeSatin1970 Linea Intima by Gruau

1970 Intima Gruau NuitsdeSatin1970 Linea Intima Ad « Ortalion »by Gruau

1971 Intima Gruau NuitsdeSatin1971 Linea Intima by Gruau

1972 Intima Gruau NuitsdeSatin 1972 Intima Gruau NuitsdeSatin

1972 Linea Intima by Gruau

1974 Intima Gruau NuitsdeSatin1974  Linea Intima by Gruau

1975 GRUAU INTIMA Nuis de Satin 1975 Linea Intima by Gruau

1977 Intima Nuits de Satin1977 Linea Intima by Gruau

1977 Intima Gruau Nuits de Satin1977 Linea Intima Ad « Ortela » by Gruau

77_ORTELLA-BEMBERG_COVER_112-web 1977 Intima Gruau Nuits de Satin

1977 Linea Intima by Gruau

1978 Intima Gruau Nuits de Satin1978 Linea Intima Ad « Ortalion » by Gruau

1978 Intima Gruau Nuits de Satin1978 Linea Intima Ad « Ortalion » by Gruau

1979 Intima Gruau Nuits de Satin1979 Linea Intima by Gruau

1980 Intima Gruau Nuits de Satin1980 Linea Intima by Gruau

.

LINEA INTIMA et quelques autres dessinateurs…

.

1958 Intima Nuits de Satin1958 LINEA INTIMA

1959 Intima Nuits de Satin1959 LINEA INTIMA

1959 Intima Nuits de Satin1959 LINEA INTIMA

1959 Intima Nuits de Satin1959 LINEA INTIMA

1964 Intima Nuits de Satin1964 LINEA INTIMA

1968 Dior Intima Nuits de Satin1968 LINEA INTIMA

1968 Intima Nuits de Satin 1968 Intima Nuits de Satin

1968 LINEA INTIMA

Special thanks to Marco, Francesca, Géraldine et Vanessa…

Archives Chantelle

mini fr flag  gb_drapeau

Reconstitution d’Archives pour les Marques de lingerie
Archives Reconstitution for Lingerie brands

Hier, c’est parfois demain …

A l’ère du « Storytelling» et de la «Brand Culture», il devient important pour les marques qui ont un véritable passé de le faire savoir à leur clientèle.

Sur un marché où les produits et services sont de plus en plus nombreux, il est désormais essentiel de bien définir sa marque et de la raconter de manière à être authentique pour se différencier.

La richesse d’une entreprise réside aujourd’hui dans son patrimoine qui est devenu un atout pour son développement futur.

The present can be the past …

In the era of ‘Storytelling’ and ‘Brand Culture’, it is important for brands that have a genuine past to let their clients know about it.

In a time when goods and services are abundant, it is now essential to clearly define the brand and to tell its story in an authentic way, in order to  be distinguished. 

A company’s wealth resides nowadays in its heritage, which is a true asset for any future development. 

Chantelle vu par les célèbres affichistes des années 50 …
Chantelle as seen by famous poster designers 

.

CHANTELLE-BRENOTPierre-Laurent Brenot (né le 8 juillet 1913 à Paris et mort le 8 mai 1998 à Loches) est un styliste, affichiste et artiste peintre français. Il est surnommé le « père de la pin-up française »

Pierre-Laurent Brenot (born on July 8 1913 in Paris and dead on May 8 1998 in Loches) is a French stylist, poster designer and painter. He is dubbed the ‘father of the French pin-up’ 

CHANTELLE-VILLEMOTBernard Villemot (né le 20 septembre 1911 à Trouville-sur-Mer, Calvados, et mort en 1989) est un affichiste français connu notamment pour ses affiches pour Orangina

Bernard Villemot (born on September 20 1911 in Trouville-sur-Mer, Calavados, and dead in 1989) is a French poster designer, mostly known for his posters for Orangina

CHANTELLE-BRENOT-2Brenot

1956-Chantelle-Color-WebBrenot

GR-1955-Reschofsky-gaineJean Reschofsky (1905-1998) illustrateur français
Jean Reschofsky (1905-1998) French illustrator

.

Chantelle et ses campagnes publicitaires
Chantelle’s advertising campaigns 

.

Publicités / Ads Chantelle 1952 

1952-Chantelle1952 Essayez Chantelle, vous l’emporterez avec vous
1952 Try Chantelle, you will take it with you

.

Publicités Chantelle 1953

1953-Chantelle1953 Enfin une gaine qui ne remonte pas – Gaine Chantelle en tulle élastique indémaillable SNECK – Vente en gros Sté KRETZ

1953 At last a girdle that doesn’t go up – Chantelle girdle in elastic ladder resistant tulle SNECK – Wholesale KRETZ co.

.

Publicités / Ads Chantelle 1954

1954-Chantelle-3Chantelle la Gaine qui ne remonte pas – Ses inventions 54
Chantelle the Girdle that doesn’t go up – Its creations 54

1954-Chantelle-41954 Essayez-là vous l’emporterez avec vous
1954 Try it you will take it with you

1954-Chantelle1954 Agréable à porter, on ne la sent même pas
1954 Pleasant to wear, you don’t even feel it

.

Publicités / Ads Chantelle 1955

1955-Chantelle 1955-Chantelle-1 1955-Chantelle-2

1955 Souple et gracieuse comme une chatte – Affichiste Jean Reschofsky
1955 Flexible and graceful as a cat – Poster designer Jean Reschofsky

1954-Chantelle-Brenot 1954-Chantelle-5

1954 Essayez « Chantelle » vous partirez avec elle – Affiche Pierre-Laurent Brenot
1954 Try ‘Chantelle’ you will go with her – Poster Pierre-Laurent Brenot

1956-Chantelle-Brenot-Web

.

Publicités / Ads Chantelle 1956

1956 Chantelle 5   1956-Chantelle-3

1956 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas
1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up

1956-Chantelle-4  1956-Chantelle-369

1956 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas
1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up

1954-Chantelle-(354)1957-Chantelle-12 1957-Chantelle-11--

1956 Chantelle la gaine qui ne remonte pas
1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up

.

Publicités / Ads Chantelle 1957

1957-Chantelle-51957-Chantelle-6

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas – Modèle 643
1957 Chantelle the Girdle that doesn’t go up – 643 Design

1957-Chantelle-7 1957-Chantelle

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas – Modèle 603
1957 Chantelle the Girdle that doesn’t go up – 603 Design

1957-Chantelle-4 1957-Chantelle-8

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas Modèle 643
1957 1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up – 643 Design

1957-Chantelle-2 1957-Chantelle-10

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas – Modèles 603 et 441
1957 1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up – 603 and 441 Designs

1957-Chantelle-9 1957-Chantelle-2

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas – Modèles 643 et 603
1957 1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up

1957-Chantelle-12 1957-Chantelle-11--

1957 Chantelle la Gaine qui ne remonte pas
1957 1956 Chantelle the Girdle that doesn’t go up

.

Publicités / Ads Chantelle 1958

1958-Chantelle Gaine 603 1958-Chantelle-Gaine-603

1958 Chantelle présente la gaine 603
1958 Chantelle introduces the girdle 603

1958-Chantelle-Gaine-643-B 1958-Chantelle-Gaine-643-C

1958 Chantelle présente la gaine 643
1958 Chantelle introduces the girdle 643

1958-Chantelle-Gaine-661 1958-Chantelle-Gaine-661-B

1958 Chantelle présente la gaine 661
1958 Chantelle introduces the girdle 661

1958-Chantelle-Gaine-661-C 1958 Chantelle présente la gaine 661
1958 Chantelle introduces the girdle 661

1958-Chantelle-Gaine-667 1958-Chantelle-Gaine-667-C

1958 Chantelle présente la gaine 667
1958 Chantelle introduces the girdle 667

1958-Chantelle-11958 Chantelle présente la gaine 669
1958 Chantelle introduces the girdle 669

1958-Chantelle-Gaine-671 1958-Chantelle-Gaine-671-C

1958 Chantelle présente la gaine 671
1958 Chantelle introduces the girdle 671

.

Publicités / Ads Chantelle 1959

1959-Chantelle-6031959 Peut-être la gaine 603
1959 Maybe the girdle 603

l1959-Chantelle-643 1959-Chantelle-643-B

1959 Peut-être la gaine 643
1959 Maybe the girdle 643

1959-Chantelle-667 1959-Chantelle-667-B

1959 Peut-être la gaine 667
1959 Maybe the girdle 667

1959-Chantelle-678 1959-Chantelle-678-B

1959 Peut-être la gaine 678
1959 Maybe the girdle 678

1959-Chantelle-681-B1959-Chantelle-681

1959 Peut-être la gaine 681
1959 Maybe the girdle 681

 1959-Chantelle-686-B1959-Chantelle-686

1959 Peut-être la gaine 686
1959 Maybe the girdle 686

.

Publicités / Ads Chantelle 1960

1960-Chantelle 1960-Chantelle-1

Gaine « Bien-être »… la 643 et la 603
Girdle ‘Well-being’ … 643 and 603

1960-Chantelle-21960-Chantelle-Gaine-688-B

Gaine « Bien-être »… la 667 et la 688
Girdle ‘Well-being’ … 667 and 688

1960-Chantelle-4Gaine 688 et soutien-gorge 103
Girdle 688 and bra 103

1960-Chantelle-Gaine-688Gaine 688 et soutien-gorge 103
Girdle 688 and bra 103

1960-Chantelle-Gaine-667Gaine 667
Girdle 667

1960-Chantelle-Enchantée« Enchantée » de Chantelle
‘Enchanted’ by Chantelle

1960-Chantelle-Gaine-667-BGaine 667
Girdle 667

.

Publicités / Ads Chantelle 1961

« Chantelle la Gaine qui ne remonte pas » a obtenu la
Médaille d’or 1961 du Festival de la Qualité Française

‘Chantelle the Girdle that doesn’t go up’ won the
Golden medal 1961 at the Festival of French Quality

1961-Chantelle-médaille-d'or-3Gaine 687 et l’ampligorge 108
Girdle 687 and padded bra 108

1961-Chantelle-médaille-d'or-2Le soutien-gorge 106 et le slip 678
Bra 106 and panties 678

1961-Chantelle-médaille-d'orLe soutien-gorge 104 et la Gaine 688
Bra 104 and Girdle 688

1961-Chantelle-médaille-d'or-5La gorgerette 107 et la Gaine 603
Gorgerette 107 and Girdle 603

1961-Chantelle-médaille-d'or-6La gorgerette 103 et la Gaine 643
Gorgerette 103 and Girdle 643

1961-Chantelle-médaille d'or-4Gaine 687 et l’ampligorge 108
Girdle 687 and padded bra 108

.

Publicités / Ads Chantelle 1962

1962-Chantelle-2

1962-Chantelle

.

Publicités / Ads Chantelle 1963

1963-Chantelle-Gaine-Miss-ChantelleGaine / Girdle Miss Chantelle

1963-Chantelle-Gaine-Princesse-MaintienGaine / Girdle « Princesse Maintien »

1963-Chantelle-SG-AmplivraiChantelle « Amplivrai » le 1er ampli-gorge si vrai …
Chantelle ‘Amplivrai’ the first padded bra so genuine …

1963-Chantelle-SG-Amplivrai-3Chantelle « Amplivrai »

1963-Chantelle-SG-Enchantée 1963-Chantelle-SG-Enchantée-2

Chantelle « V » et Triangle Magique

.

Publicités / Ads Chantelle 1964

1964-Chantell-Bustier« Enchantée » de Chantelle – Bustier 122
‘Enchanted’ by Chantelle – Bustier 122

1964-Chantelle« Enchantée » de Chantelle – Gaine 643
‘Enchanted’ by Chantelle – Girdle 643

1964-Chantelle-Combiné« Enchantée » de Chantelle – Nouveau combiné
‘Enchanted’ by Chantelle – New corselet

1964-Chantelle-Gaine-Miss-Chantelle 1964-Chantelle-Panty

« Enchantée » de Chantelle – Gaines 698 et 696
‘Enchanted’ by Chantelle – Girdles 698 and 696

1964-Chantelle-SG-Triangle-Magique« Enchantée » de Chantelle – Soutien-gorge « Triangle Magique »
‘Enchanted’ by Chantelle – Bra ‘Magical Triangle’ 

1964-Chantelle-SG-Amplivrai-21964-Chantelle-SG-Amplivrai

« Enchantée » de Chantelle – Soutien-gorge « Amplivrai » 118
‘Enchanted’ by Chantelle – Bra ‘Amplivrai’ 118

1964-Chantelle-SG-Extensible« Enchantée » de Chantelle – Soutien-gorge « Extensible »
‘Enchanted’ by Chantelle – Bra ‘Expandable’

1964-Chantelle-Gaine-Princesse-Maintien« Enchantée » de Chantelle – Gaine « Princesse Maintien »
‘Enchanted’ by Chantelle – Girdle ‘Princesse Maintien’

1964-Chantelle-Gaine-Flore« Enchantée » de Chantelle – Gaine « Flore »
‘Enchanted’ by Chantelle – Girdle ‘Flore’

.

Publicités / Ads Chantelle 1965

1965-Chantelle« Enchantée » de Chantelle – Combiné 714
‘Enchanted’ by Chantelle – Corselet 714

1965-Chantelle-3Gaine « Miss Chantelle » pour les jeunes
Girdle ‘Miss Chantelle’ for young ladies

1965-Chantelle-4Gaine la nouvelle « Petite Chantelle »
Girdle new ‘Petite Chantelle’

Publicités / Ads Chantelle 1966

1966 ChantelleGaine la nouvelle « Petite Chantelle »
Girdle new ‘Petite Chantelle’

1966-Chantelle-3Gaine de maintien Chantelle
Chantelle support girdle

1966-Chantelle-4Panty de Chantelle
Chantelle Panty

1966-Chantelle-5 1966-Chantelle-2

Série des « Enchantée de Chantelle »
Series of the ‘Enchanted by Chantelle’

1966-Chantelle-6 1966-Chantelle-7

Série des « Enchantée de Chantelle »
Series of the ‘Enchanted by Chantelle’

1966-Chantelle-8 « Enchantée de Chantelle » Gaine de maintien
‘Enchanted by Chantelle’ Support girdle

1966-Chantelle-Bustier « Enchantée de Chantelle » Bustier
‘Enchanted by Chantelle’ Bustier

1965-CHANTELLE-le-bustier « Enchantée de Chantelle » Bustier
‘Enchanted by Chantelle’ Bustier

1966-Chantelle-Combiné « Enchantée de Chantelle » Combiné
‘Enchanted by Chantelle’ Corselet

.

Publicités / Ads Chantelle 1967

1968-Chantelle « Enchantée de Chantelle » Gaine de maintien
‘Enchanted by Chantelle’ Support girdle

1967-Chantelle-Combiné  « Enchantée de Chantelle » Combiné
‘Enchanted by Chantelle’ Corselet

1967-Chantelle-Bustier« Enchantée de Chantelle » Bustier
‘Enchanted by Chantelle’ Bustier

1967-Chantelle-Gaine « Enchantée de Chantelle » Gaine de Maintien

1967-Chantelle-Gaine-B « Enchantée de Chantelle » Panty
‘Enchanted by Chantelle’ Panty

1967-Chantelle-Gaine-C 1967-Chantelle-Gaine-D

 « Enchantée de Chantelle » Gaine de maintien
‘Enchanted by Chantelle’ Support girdle

1967-Chantelle-SG-Ampli « Enchantée de Chantelle » Bustier
‘Enchanted by Chantelle’ Bustier

.

Publicités / Ads Chantelle 1968

1967-Chantelle-Enchantées « Enchantée de Chantelle » – « Chanteligne » la qualité Chantelle
‘Enchanted by Chantelle’ – ‘Chanteligne’ the Chantelle quality

1968-Chantelle-Enchantées-B « Enchantée de Chantelle » – « Chanteligne » la qualité Chantelle
‘Enchanted by Chantelle’ – ‘Chanteligne’ the Chantelle quality

1968-Chantelle-Enchantées « Enchantée de Chantelle » – Les Panties de Chantelle
‘Enchanted by Chantelle’ Bustier – ‘Chantelle Panties

.

Publicités / Ads Chantelle 1969

1969-Chantelle « Enchantée de Chantelle » – Gaine Culotte 739 – Panty 748 – Gaine 707 – Panty 745
‘Enchanted by Chantelle’ – Panties Girdle 739 – Panty 748 – Girdle 707 ) – Panty 745

.

Publicités Chantelle 1970

1970-Chantelle-SG « Enchantée de Chantelle » – Chantelle lance ses chante-gorges (mathématiquement féminins)
‘Enchanted by Chantelle’ – Chantelle launches its ‘chante-gorge’, (mathematically feminine)

1970-Chantelle-SG-nu-BLes « Nu » de chante-gorges de Chantelle, Chantelibre, Chantevol, Chantul, Chanterêve
The ‘Nudes’ ‘chante-gorges’ by Chantelle, Chantelibre, Chantevol, Chantul, Chanterêve

1970-Chantelle-SG-nuLes « Nu » de chante-gorges de Chantelle, Chantelibre, Chantevol, Chantul, Chanterêve
The ‘Nudes’ ‘chante-gorges’ by Chantelle, Chantelibre, Chantevol, Chantul, Chanterêve


1970-Chantelle   « Enchantée de Chantelle » – Gaine Culotte 762 – Panty 845
‘Enchanted by Chantelle’ – Panties Girdle 762 – Panty 845

1970-Chantelle-Gaine-B  « Enchantée de Chantelle » – Gaine Culotte 762 – Panty 845
‘Enchanted by Chantelle’ – Panties Girdle 762 – Panty 845

1970-Chantelle-GaineGaine « Miss Chantelle »
Girdle ‘Miss Chantelle’

1970-Chantelle-CombinéCombiné Chantelle « les nouveaux satinés »
Chantelle corselet ‘the new satins’

.

Publicités / Ads Chantelle 1971

1971-ChantelleChantelle Collection 71 – Panty 845, Gaine-culotte 758, Panty 762, Boxer 826, Panty maintien 755
Chantelle Collection 71 – Panty 845, Panties Girdle 758, Panty 762, Boxers 826, Support panty 755

1971-Chantelle-Combiné-2Combiné Chantelle
Chantelle Corselet

1971-Chantelle-SG-Chante-gorges-41971-CHANTELLE-soutien-gorge

Chantelle « Chante-gorges »
Chantelle ‘Chante-gorges’

1971-Chantelle-SG-Chante-gorges-21971-CHANTELLE-soutien-gorge-CHANTE-GORGE

Chantelle « Chante-gorges »
Chantelle ‘Chante-gorges’

1971-Chantelle-SG-Chante-gorges-3Chantelle « Chante-gorges » – Modèles Chantou et Chantaile
Chantelle ‘Chante-gorges’ – Chantou and Chantaille Designs

1971-Chantelle-SG-FeteLigne « Fête de Chantelle »
‘Fete de Chantelle’ line

.

Publicités / Ads Chantelle 1972

1972-ChantelleChantelle c’est juste un autre mot pour dire confort
Chantelle is just another word for comfort

1972-Chantelle-2Depuis 1902, nous aidons la nature le plus gentiment du monde
Since 1902, we help nature in the most gentle way

1972-Chantelle-3Chantelle c’est juste un autre mot pour dire confort
Chantelle is just another word for comfort

1972-Chantelle-4

.

Publicités / Ads Chantelle 1973

1973-ChantellePanty Chantelle 845 – Pour vous maintenir sans en avoir l’air
Chantelle panty 845 – To support you without seeming to 

1973-Chantelle-2Gaine-culotte Chantelle 762 – Pour vous maintenir sans en avoir l’air
Chantelle panty-girdle 762 – To support you without seeming to 

.

Publicités / Ads Chantelle 1975

1975-Chantelle-Combiné1975 Combiné 625
1975 Corselet 625

1975-Chantelle-NuitLingerie de nuit Chantelle
Chantelle night lingerie

1975-Chantelle-SGLes « Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenges’

1975-Chantelle-SG-Défi-2Les « Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenges’

1975-Chantelle-SG-DéfiLes « Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenges’

1975-Chantelle-SG-Défi-3Les « Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenges’

1975-Chantelle-SG-Fete« Fête 75 » de Chantelle
Chantelle ‘Fête 75’

1975-Chantelle-SG-Fete-2« Fête 75 » de Chantelle
Chantelle ‘Fête 75’

.

Publicités / Ads Chantelle 1976

1970-Chantelle-BLigne « Féminité » de Chantelle, cette année le maintien a un charme fou
Chantelle ‘Féminité’ line, this year support has an incredible charm

1976-ChantelleLigne « Féminité » de Chantelle
Chantelle ‘Féminité’ line

1976-Chantelle-SG-Défi

Ligne « Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenges’ line

1976-Chantelle-SG-Défi-2

.

Publicités / Ads Chantelle 1977

1977-Chantelle

Les « Gainants » de Chantelle
Chantelle ‘Girdles’

1977-Chantelle-2

Les « Gainants » de Chantelle
Chantelle ‘Girdles’

1968-Chantelle-Combiné

Les « Gainants » de Chantelle
Chantelle ‘Girdles’

1977-Chantelle-SG-Fete-2 1977-Chantelle-SG-Fete-3

« Aujourd’hui le maintien a du charme » – Ligne Fête
‘Nowadays support is full of charm’ – Fête line

1977-Chantelle-SG-Louisiane« Aujourd’hui le maintien a du charme » – Ligne Louisiane
‘Nowadays support is full of charm’ – Louisiane line

1977-Chantelle-SG-Rhapsodie« Aujourd’hui le maintien a du charme » – Ligne Rhapsodie
‘Nowadays support is full of charm’ – Rhapsodie line

.

Publicités / Ads Chantelle 1979

1979-ChantelleC’est un Chantelle, il vous va
It’s a Chantelle, it suits you

1979-Chantelle-5C’est un Chantelle, il vous va
It’s a Chantelle, it suits you

1979-Chantelle-3C’est un Chantelle, il vous va
It’s a Chantelle, it suits you

1979-Chantelle-4C’est un Chantelle, il vous va
It’s a Chantelle, it suits you

1979-Chantelle-ColombinePublicité allemande pour le modèle Colombine
German ad for the Colombine design
.

Publicités / Ads Chantelle 1980

1980-CHANTELLE-soutien-gorgeChantelle soutien-gorge « Bahia »
Chantelle ‘Bahia’ bra

1980-CHANTELLE-soutien-gorge-RHAPSODIEChantelle soutien-gorge « Rhapsodie »
Chantelle ‘Rhapsodie’ bra

1980-CHANTELLE-soutien-gorge-SATINEChantelle soutien-gorge « Satine »
Chantelle ‘Satine’ bra

1980-Chantelle« Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenge’ 

1970-Chantelle-SG-Bahia« Bahia » de Chantelle
Chantelle ‘Bahia’

1980-Chantelle-SG-FeteChantelle protège la nature – Fête de Chantelle
Chantelle protects nature – Chantelle Fete

1980-Chantelle-SG-LouisianeChantelle protège la nature – Louisiane de Chantelle
Chantelle protects nature – Chantelle Louisiane

1980-Chantelle-SG-RhapsodieChantelle protège la nature – Rhapsodie de Chantelle
Chantelle protects nature – Chantelle Rhapsodie

.

Publicités / Ads Chantelle 1981

1981-Chantelle-SG-Défi« Défi » de Chantelle
Chantelle ‘Challenge’

.

Publicités / Ads Chantelle 1982

1982-CHANTELLE-soutien-gorge-VERTIGEChantelle : il vous va bien. Modèle Vertige
Chantelle: it suits you. Vertige design 

1982-ChantelleChantelle : il vous va bien. Modèle Bahia sans bretelle
Chantelle: it suits you. Strapless Bahia design 

.

Publicités / Ads Chantelle 1986

1986-ChantelleChantelle aime les seins – Modèle Vertige
Chantelle likes breast – Vertige design 

1986-CHANTELLE-soutien-gorge-OMEGAChantelle aime les seins
Chantelle likes breast

.

Publicités / Ads Chantelle 1988

1988-CHANTELLE-soutien-gorge-(-2p)Collection Chantelle de Chantelle : votre garde-robe de dessous – Modèle Satine
Chantelle collection by Chantelle: your underwear wardrobe – Satine design 

.

Publicités / Ads Chantelle 1989

1989-CHANTELLE-soutien-gorge-noir-SATINECollection Chantelle de Chantelle : votre garde-robe de dessous – Modèle Satine
Chantelle collection by Chantelle: your underwear wardrobe – Satine design 

GR-1989-SG

Collection « Les Chéris » de Chantelle
Chantelle ‘Les Chéris’ collection

1989-CHANTELLE-soutien-gorge

Collection « Les Chéris » de Chantelle – Modèle Colombe
Chantelle ‘Les Chéris’ collection – Colombe design

.

Publicités / Ads Chantelle 1990

1990-CHANTELLE-soutien-gorge-NAVY-CUPChantelle, sous la mode, la mode – Modèle Navy cup
Chantelle, fashion under fashion – Navy cup design

.

Publicités Chantelle 1991

1991-CHANTELLE-soutien-gorge-(-2-p)Chantelle, sous la mode, la mode – Ref 127
Chantelle, fashion under fashion – Ref 127

1991-CHANTELLE-soutien-gorgeChantelle, sous la mode, la mode – Modèle Navy cup
Chantelle, fashion under fashion – Navy cup design

1991-CHANTELLE-soutien-gorge-broderies-secrètesChantelle, sous la mode, la mode – Ref 287
Chantelle, fashion under fashion – Ref 287

1991-CHANTELLE-soutien-gorge-soieChantelle, sous la mode, la mode – Ref 164
Chantelle, fashion under fashion – Ref 164

.

Publicités / Ads Chantelle 1992

1992-CHANTELLE-soutien-gorgeChantelle la face cachée de la Mode
Chantelle, Fashion’s hidden face

.

Publicités / Ads Chantelle 1993

1993-CHANTELLE-soutien-gorge-le-ruban-papillonC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

.

Publicités Chantelle 1995

1995-CHANTELLE-soutien-gorge-ISLAYAC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle – Modèle Islaya
It may be a detail, but it’s Chantelle – Islaya design

1995-CHANTELLE-soutien-gorge-un-coton-qui-raconte-une-histoireC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle – Modèle Djakara
It may be a detail, but it’s Chantelle – Djakara design

.

Publicités Chantelle 1996

1996-CHANTELLE-soutien-gorge-2C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

1996-CHANTELLE-le-soutien-gorge-COTONC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle


1996-CHANTELLE-soutien-gorge-4C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

1996-CHANTELLE-soutien-gorge-offre-CLARINS-SEINSC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle – Publicité couplée avec Clarins
It may be a detail, but it’s Chantelle – Ad partnered with Clarins

1996-CHANTELLE-soutien-gorge-5C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

1996-CHANTELLE-gaine-ELANCIAC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle – Slip de maintien Elancia
It may be a detail, but it’s Chantelle – Support panties Elancia

.

Publicités / Ads Chantelle 1997

1997-CHANTELLE-slips-soutien-gorge-le-21-Juin-fetons-l'étéPour fêter l’été, le 21 Juin un ensemble acheté, un ensemble offert
To celebrate summer, buy one set get one set free on June 21

1997-CHANTELLE-soutien-gorge-2C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

1997-CHANTELLE-soutien-gorge-3C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

.

Publicités / Ads Chantelle 1998

1998-CHANTELLE-soutien-gorge-broderiesC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

1998-CHANTELLE-soutien-gorge-guipureC’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle
It may be a detail, but it’s Chantelle

.

Publicités / Ads Chantelle 1999

1999-CHANTELLE-soutien-gorge-la-face-cachéeChantelle, la face cachée de la Mode
Chantelle, Fashion’s hidden face

1999-CHANTELLE-soutien-gorgeChantelle, la face cachée de la Mode
Chantelle, Fashion’s hidden face

1999-CHANTELLE-soutien-gorge-édition-limitéePréparez vous à être unique pour l’An 2000 – Edition limitée
Be prepared of becoming unique for year 2000 – Limited Edition

…………

Grâce à nos très nombreuses archives personnelles (tant textiles que papier), et notre connaissance sur le sujet, nous pouvons vous aider à reconstituer ou réorganiser vos archives pour préserver le Patrimoine de votre entreprise.

Nous pouvons aussi vous aider à valoriser l’image de votre société via :

– La création d’un onglet patrimoine dans votre site internet.
– La création ou la participation à des expositions sur une thématique historique
– La création d’une base de données d’archivage informatique
– L’élaboration de textes sur l’histoire de votre entreprise
– La sensibilisation de votre personnel au réflexe de conservation de votre patrimoine

.

Through our many personal archives (both textile and papers) and our knowledge on the subject, we can help you recreate or reorganize your archives so you can preserve your company’s Heritage.  

We can also help you enhance your company’s image by:

– Creating or participating to exhibitions on a historical theme 
– Creating IT archives database  
– Drawing up texts on your company’s history
– Raising awareness among your staff about preserving your Heritage 

……………………………………………….

Elle, 21 novembre 1945

Patrimoine / Heritage

mini fr flag  gb_drapeau

Reconstitution d’Archives pour les Marques de lingerie
Archives Reconstitution for Lingerie brands

 

Hier, c’est parfois demain …

A l’ère du « Storytelling» et de la «Brand Culture», il devient important pour les marques qui ont un véritable passé de le faire savoir à leur clientèle.

Sur un marché où les produits et services sont de plus en plus nombreux, il est désormais essentiel de bien définir sa marque et de la raconter de manière à être authentique pour se différencier.

La richesse d’une entreprise réside aujourd’hui dans son patrimoine qui est devenu un atout pour son développement futur.

.

The present can be the past …

In the era of ‘Storytelling’ and ‘Brand Culture’, it is important for brands that have a genuine past to let their clients know about it.

In a time when goods and services are abundant, it is now essential to clearly define the brand and to tell its story in an authentic way, in order to  be distinguished. 

A company’s wealth resides nowadays in its heritage, which is a true asset for any future development. 

……………………………………………….

Grâce à nos très nombreuses archives personnelles (tant textiles que papier), et notre connaissance sur le sujet, nous pouvons vous aider à reconstituer ou réorganiser vos archives pour préserver le Patrimoine de votre entreprise.

Nous pouvons aussi vous aider à valoriser l’image de votre société via :

– La création d’un onglet patrimoine dans votre site internet.
– La création ou la participation à des expositions sur une thématique historique
– La création d’une base de données d’archivage informatique
– L’élaboration de textes sur l’histoire de votre entreprise
– La sensibilisation de votre personnel au réflexe de conservation de votre patrimoine

.

Through our many personal archives (both textile and papers) and our knowledge on the subject, we can help you recreate or reorganize your archives so you can preserve your company’s Heritage.  

We can also help you enhance your company’s image by:

– Creating or participating to exhibitions on a historical theme 
– Creating IT archives database  
– Drawing up texts on your company’s history
– Raising awareness among your staff about preserving your Heritage 

……………………………………………….

Elle, 21 novembre 1945

Histoire du Balnéaire / History of Swimwear (3)

ENGLISH VERSION AT THE END 

mini fr flag

Histoire du maillot de bain, 1930/1935

.

Les années folles (1919/1929) qui avaient débuté au sortir de la première guerre mondiale, vont se terminer au son de la cloche de Wall Street, le jeudi 24 octobre 1929, appelé «jeudi noir». La plus grande crise économique du XXème siècle sera fulgurante et d’une violence encore inconnue dans le monde de la finance. En cinq jours, le pays le plus puissant du monde est ruiné. La pauvreté et le chômage explosent. Cette crise économique, connue sous le nom de «grande dépression», ne concerne dans un premier temps que les États-Unis, mais très rapidement, dès 1931, l’Europe est touchée, puis par effet domino, le reste du monde.

46611240_newspaper_getty512

C’est dans ce contexte extrêmement morose que curieusement, l’industrie du balnéaire réussira à exister et même à prospérer. Les bains de mer sont à la mode chez les nantis, qui trouvent là une activité nouvelle propre à occuper leur oisiveté. Pour les classes populaires, les bains de mer sont une activité gratuite donnant un maximum de plaisir à toute la famille, dans le peu de loisirs qui leur sont accordés. Les années 30 verront la rencontre d’un tourisme aristocratique flamboyant et d’un tourisme populaire naissant.

Les années 30 seront aussi la décennie des modes, comme le Pyjama de plage, le bronzage, le maillot dos nu, et surtout l’avènement du maillot de bain deux pièces. La décennie verra aussi l’invention des parcs d’attractions nautiques et celle de deux fibres miraculeuses qui révolutionneront la fabrication balnéaire, le Lastex et le Nylon. On découvrira les premières huiles solaires, et enfin l’année 36 rentrera dans l’histoire en étant l’année des congés payés, marquant  l’explosion de l’industrie balnéaire et la démocratisation des bains de mer.

Le Pyjama de plage

Attribué à tort à Gabrielle Chanel qui n’en sera que la représentante sur les plages de Deauville et de Biarritz, la mode du Pyjama de plage remonte à 1926, et se situe sur la plage italienne  du Lido de Venise. Quatre hôtels, dont le plus recherché, l’«Excelsior Palace», se partagent cette plage qui est à la fin des années 20, le lieu de villégiature estival de tout le Gotha et des milliardaires de tous pays.

On y parle toutes les langues -surtout anglais-, on paye en dollars, on joue des fortunes, on organise des fêtes fastueuses. Une publicité de 1926 vante les avantages de cette plage en ces termes « Le Lido, la plage du soleil et des pyjamas.

L'officiel-de-la-mode---n°73-de-1927---page-8Publicité de la Plage du Lido en 1927 « La plage du Soleil et des Pyjamas »

Le Lido, c’est le triomphe de la couleur, l’azur intense, l’Adriatique irradiée, les maillots et les pyjamas chatoyants… Sur le sable d’or, douces sont les heures de nonchalance, et les corps, sous les rayons ardents prennent l’aspect du bronze. »

Le maître mot de cet «Italian Life Style» est excentricité. Pour exister, il faut se faire remarquer et la compétition est âpre. C’est dans ce contexte que la mode du Pyjama de plage va naître.

L'officiel-de-la-mode---n°62-de-1926---Un groupe de riches touristes américains en 1926

D’abord porté par les hommes, le pyjama de nuit, classique, à rayures, sera le must des excentricités du petit déjeuner. Très vite adopté par les femmes, le Pyjama deviendra rapidement une pièce Haute Couture, Worth, Patou, et Rochas entre autres, faisant de ce nouveau venu dans la garde-robe féminine, un must de la fin des années 20.

1930s-dessin-pyjamaDessin de Mode de 1930

La côte d’azur, l’ancienne Riviera, qui était en retard sur les plages du nord dans l’essor des stations balnéaires, va devenir, climat et végétation aidant, le littoral le plus apprécié des gens célèbres et fortunés. Sa proximité avec Venise et sa fréquentation en feront le terrain d’expansion le plus propice au Pyjama. De nombreuses villes côtières sacrifieront à cette mode, Nice en étant une de ses plus dignes représentante, mais de toutes les stations de la côte, il en est une qui va en devenir sa capitale : Juan les Pins.

1930s-Pyjamas-de-plageLa Mode du Pyjama sur la Côte d’Azur en 1930

Appelée Pyjamapolis en Français et pour les très nombreux anglais, Pyjamaland, cette petite ville côtière va devenir dès 1930 la capitale incontestée de cette nouvelle folie balnéaire. Fréquentée par Scott Fitzgerald, Charlie Chaplin, Picasso ou Marlène Dietrich, cette station va devenir une des capitales de la mode. Voici ce qu’en dit le journaliste Robert de Beauplan dans l’Illustration d’août 1931: « Il est une ville de France, où pendant une longue saison d’été qui commence avec le début du printemps pour ne s’achever qu’avec la fin de l’automne, la rencontre d’une femme en robe est une curiosité qui attire le regard des passants. C’est à proprement parlé, Pyjamapolis. C’est à Juan que le pyjama -féminin s’entend- est né, il y a deux ou trois ans environ. Il a envahi d’autres plages, mais sans les conquérir aussi absolument. Il ne s’imposa pas sans quelque résistance, car il avait affaire à forte partie. Le costume de bain, propice à l’héliothérapie, se répandait indiscrètement jusque dans les rues de la ville, les bars et les dancings. Désormais, le maillot a repris sa destination: il ne sert plus qu’aux bains-de mer ou de soleil. Mais partout ailleurs, et sur la plage même, le pyjama a affirmé sa suprématie.

Colorized-early-30s-postcard-of-fashionable-beach-pyjama-wearing-holiday-ers-on-the-Cote-DAzure-2Groupe de « Pyjamas » sur la Promenade des Anglais à Nice en 1930

Le premier moment de surprise passé, on ne peut rester insensible à la grâce harmonieuse de sa ligne, au chatoiement de ses couleurs vives et à l’ingéniosité inépuisable de ses agencements. Il donne à la femme une allure inédite, plus libre, plus délurée et dont le laisser-aller reste toujours de bon ton. L’ampleur de ses pattes d’éléphant contribue à affiner la silhouette et forme, avec le vaste chapeau de paille dont les élégantes le complètent, un ensemble décoratif. Il y a le pyjama classique: pantalon de jersey bleu, petite chemisette de tricot à col ouvert et à quart de manche de couleur crue, verte, bleue, rouge ou jaune serin. Il y a le pyjama plus habillé, si l’on peut ainsi dire, car il est beaucoup plus décolleté, surtout dans le dos. C’est la tenue d’après-midi, pour les visites, le thé, le dancing et le cocktail. Il y a enfin le pyjama du soir, que l’on pourrait prendre de loin pour une robe lorsqu’on le surprend dans les salons du casino, mais auquel un pas un peu vif de fox-trot suffit à restituer son originalité. »

Loretta-Young-wearing-1930s-beach-pajamasPyjama de soirée en 1930

Ce que ne dit pas ce journaliste, trop occupé à décrire les habitudes balnéaires d’une haute société autarcique, c’est que le Pyjama, même s’il ne fut jamais complètement populaire, pouvait se porter de façon plus décontractée, sur un maillot de bain par exemple, accompagné parfois d’un simple chemisier.

La mode étant par essence passagère, le pyjama fut rapidement oublié, les modes du bronzage et des maillots de bain deux pièces prenant le relais.

La mode du Bronzage

Bien que l’héliothérapie date de 1890 et que l’on connaisse tous les bienfaits du soleil pour le corps humain, dans la bonne société, il est de bon ton de se protéger et de ne surtout pas s’exposer à ses rayons, montrant ainsi la différence entre les classes supérieures et les classes laborieuses, paysans et ouvriers du bâtiment notamment, qui exercent leur activité en plein air et qui ont le teint halé.

Il faudra attendre les années 20 pour voir un retournement de tendance. Ce changement radical, c’est en partie à Coco Chanel qu’on le doit, car non contente de bousculer la mode en inventant «la garçonne», elle porte elle-même les cheveux courts et des pantalons, et balaie les codes séculaires en arborant un teint halé au retour d’un voyage sur la côte d’azur. Il serait inexact de n’attribuer cette mode qu’à Gabriel Chanel, ce serait minimiser les conséquences de la diminution de tissu des maillots de bain depuis une décennie. En 1900, il était simple de ne pas bronzer, le corps était entièrement recouvert, mais en 1920, comment se baigner avec des maillots qui ne cessent de raccourcir sans être halée. Alors puisque c’est dans l’air du temps, bronzons!

1928-hotel-lido-venise-hprints-comPublicité du Lido de Venise « La Plage des Bronzes Vivants » en 1928

Si cette nouvelle mode est un succès incontournable des années 30, il faut signaler que dès les années 25, toujours au Lido de Venise, qui décidément était très en avance, le bronzage était un must pour tous ceux qui se réclamaient de l’élite. La publicité de l’été 1926 trouvée dans l’officiel de la mode s’autoproclamait «Le Lido, la plage des bronzes vivants», et un article décrivait l’heure du bain en ces termes : «Les bains se succèdent, ils sont de deux sortes, bains de mer et de soleil et se complètent utilement. La teinte d’ocre foncée que prend la peau des jeunes athlètes et des girls solides étendues sur le sable est du à une longue exposition aux rayons lumineux, à une cuisson prolongée, le mot n’est pas trop fort, car a certaines heures, la plage privée de l’Excelcior prend des figures de rôtisserie humaine.»

1930-vogue-jean-patou-cosmetics-(1927)-huile-de-chaldee---Copie

Jean Patou, un des premiers couturiers à s’être intéressé à la folie des bains de mer et du bronzage, sera le précurseur en matière d’huiles et de crèmes solaires. En 1927, il créé la première huile protectrice « Huile de Caldée », qui protège (un peu) des coups de soleil. Si ce premier produit n’est pas très efficace, il a au moins l’avantage de sentir divinement bon. Ses senteurs fleuries deviendront rapidement un parfum, « Chaldée », encore vendu aujourd’hui. De nombreuses petites marques s’essaieront sans grande réussite à la mise au point du produit miracle, et il faudra attendre 1935 pour découvrir « Ambre Solaire », un des premier succès internationaux de la firme l’Oréal.

Vogue-ete-1930

La petite histoire raconte les circonstances de son invention: Eugène Schueller, un chimiste alsacien, fondateur de L’Oréal (qui allait devenir le numéro un des cosmétiques dans le monde) régatait régulièrement l’été à bord de son voilier « L’edelweiss », et bien que son terrain de jeux nautique soit les eaux bretonnes et britanniques, il prenait souvent des coups de soleil. Eugène Schueller teste alors toutes les huiles disponibles sur le marché et constate qu’aucune n’est réellement efficace. C’est alors qu’il charge ses ingénieurs chimistes de plancher sur le filtre magique, un produit protecteur qui permettrait de bronzer sans brûler. En quelques mois la formule est trouvée, « Ambre Solaire » est née. Vendue dès 1935, ce n’est que l’année d’après que l’huile magique deviendra un immense succès, la révolution des congés payés de 1936 étant un accélérateur inattendu et un formidable vecteur marketing. Vendue pendant des décennies à grands renforts de publicité, « Ambre Solaire » sera pour toujours, le symbole des vacances au bord de la mer de l’après-guerre.

La mode des maillots de bain dos nus

Puisque la mode est au bronzage, les femmes vont chercher à faire bronzer le maximum de leur épiderme, et puisqu’il n’est pas encore question de scinder le maillot de bain en deux pièces (ça ne tardera pas), le seul endroit où l’on peut encore grappiller quelques centimètres carrés de tissus est le dos du maillot. Le début des années trente sera donc placé sous le signe du « dos nu ».

La marque américaine Jantzen, qui est devenue, depuis sa création en 1910, leader mondial du swimwear, va lancer en 1931 son interprétation du dos nu en deux modèles, le Sunaire et le Shouldaire, tous deux biens évidement tournés vers un ensoleillement maximum.

ad-Jantzen-sunair-nuitsdesatin.com ad-Jantzen-shouldaire- 1931-nuitsdesatin.com

Le Sunaire est un maillot dos nu intégral, tenu par deux bretelles verticales, et une horizontale servant de fermeture au soutien-gorge. Ce sera le maillot de bain une pièce le plus dénudé jamais fabriqué.

1932lorettayoung Jantzen shouldaireg

Le Shouldaire, qui aura plus de succès, est un maillot classique, très échancré dans le dos, et conçu pour être porté d’une façon descente (pour l’époque), mais en baissant les bretelles pour ne pas avoir de marque de bronzage (en fait, ce que font aujourd’hui, toutes les femmes sur toutes les plages du monde). Ce geste banal est en soi une révolution pour l’année 1931 quand on se remémore que vingt ans plus tôt, il était difficile d’apercevoir un mollet. Cette mode du dos nu sera, comme toutes les modes, éphémère, car une autre révolution pointe à l’horizon des années 1935, le maillot de bains deux pièces, qui devra encore attendre une dizaine d’année pour qu’on l’appelle Bikini.

1930-shoudaireg-(1)Publicité pour le Shouldaire et son mode d’emploi…

A suivre dans notre prochain chapitre :

1931, invention du Lastex, appelée « la fibre miraculeuse », elle va permettre à tous les baigneurs du monde, de s’affranchir de l’hégémonie des maillots de bain en laine. 1935, évolution/révolution du balnéaire, le «deux pièces» est né. Enfin, quand l’histoire avec un grand H rejoint l’histoire du balnéaire : 1936, les congés payés et la folie populaire des bains de mer.

Texte : © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

gb_drapeau

History of Swimsuits, 1930/1935

The Roaring Twenties (1919/1929) started at the end of WW1 and ended in Wall Street, during Black Thursday. It was the greatest economic crises of the 20th century, and it hit the financial world with unprecedented violence. Within five days, the strongest country in the world was ruined. Poverty and unemployment skyrocketed. This crisis, also known as the Great Depression, was first restricted to the United States. But soon enough, after 1931, Europe was affected too, as was the rest of the world thanks to a domino effect.

46611240_newspaper_getty512

Surprisingly enough, the industry of swimwear managed to bloom in this dark situation. Bathing was popular among the affluent as they saw in it a new activity to keep their idle life busy. To the lower classes, it was a free activity that entertained the whole family. Two kind of tourism appeared in the 30s: one was aristocratic, the other consisted of the working classes.

The 30s were also the decade of fashion, with new trends such as pajamas worn at the beach, tanning, backless swimsuits, and above all the ascension of the two-piece swimsuit. At the same time, water parks were created, as well as two fibers that were a revolution for swimwear –Lastex and Nylon. The first sunscreens were also starting to appear on the market. 1936 was a decisive year as paid vacations were established, which led to a booming of the swimwear industry and the democratization of bathing.

The Beach Pajamas

Wrongly attributed to Gabrielle Chanel, who just wore them at Deauville and Biarritz beaches, the beach pajamas trend dates back to 1926, in the Italian beach the ‘Lido of Venice’. Four hotels, including the most sought-after ‘Excelsior Palace’, shared this beach that was, at the end of the 20s, a meeting point for the worldwide elite and billionaires.

Every language was spoken there, especially English, and the main currency was in dollars. It was a place of gambling and partying. An ad from 1926 presented this beach as ‘The Lido, the beach of sun and pajamas.

L'officiel-de-la-mode---n°73-de-1927---page-8Ad for the Lido beach, in 1927 ‘The beach of Sun and Pajamas’

The Lido is the triumph of color, azure, the radiant Adriatic, bright swimsuits and pajamas … Sweet are the idle hours spent on the golden sand, and the bodies take the aspect of bronze under the raging sunlight.

The keyword in this ‘Italian Life Style’ was eccentricity. To matter, people had to be noticed and the competition was tough. The beach pajamas were created in this peculiar background.

L'officiel-de-la-mode---n°62-de-1926---A group of rich American tourists in 1926

First worn by men, the classic and striped night pajamas were the must of eccentricity at breakfast. They were quickly adopted by women and became a Haute Couture item –Worth, Patou and Rochas turned it into a must-have in women’s wardrobes at the end of the 20s.

1930s-dessin-pyjamaFashion Draw 1930

The French Riviera was late at first in developing sea resorts, compared to the beaches in the north. But thanks to the climate and the vegetation, it quickly became the rich and famous’ favorite coastline. Its proximity to Venice made it the most suitable place of expansion for the pajamas. Many coastal cities picked up this trend; Nice was one the most emblematic, but the real capital of the pajamas was ‘Juan les Pins’.

1930s-Pyjamas-de-plageThe trend of Pajamas on the Riviera in 1930

Called ‘Pyjamapolis’ in French and ‘Pyjamaland’ in English, this small city became in 1930 the uncontested capital of this new swimwear craze. It was frequented by the likes of Scott Fitzgerald, Charlie Chaplin, Picasso and Marlene Dietrich. This is what a journalist, Robert de Beauplan, said about it in 1931: ‘There is a town in France, where summers start at the beginning of Spring and ends at the end of Autumn. There, you can see women wearing strange dresses. It’s strictly speaking Pyjamapolis. The feminine pajamas were born in Juan, two or three years ago. The trend invaded other beaches but did not conquer them just yet. Swimsuit spread up to the streets, bars and dancing places. Now, it went back to being only worn for bathing or sunbathing. But everywhere else, even on the beach, pajamas took over.

Colorized-early-30s-postcard-of-fashionable-beach-pyjama-wearing-holiday-ers-on-the-Cote-DAzure-2A group of ‘Pajamas’  on the Promenade des Anglais in Nice in 1930

After the initial shock, we cannot remain indifferent to the harmonious grace of the figure, the brightness of the colors, the cleverness of the layouts. It gives women an unprecedented look, more free, cheekier, and its relaxed attitude always remains tasteful. The flare bottoms make the figure look slimmer, and it looks nicely dressed with straw hats as a finishing touch. There are classic pajamas: bleu jersey pants, a light shirt with an open collar and quarter-length sleeves in ecru, green, blue, red or canary yellow. There are more dressed-up pajamas: more low-cut, especially in the back. It’s the afternoon outfit, for visits, tea, dancing and cocktails. There are also night pajamas, which look like dresses from afar when you see it in casinos until you see the person dance quickly the fox-trot and then, there’s no mistaking.’

Loretta-Young-wearing-1930s-beach-pajamasEvening Pajama in 1930

What this journalist fails to say is that even though pajamas were never fully accepted, they could be worn casually over a swimsuit for instance, along with a simple shirt.

Fashion being in essence temporary, pajamas were quickly forgotten and the trends of tanning and two-piece swimsuits took over.

The Trend of Tanning

Even though heliotherapy dates back to 1890 and the benefits of the sun were well known, it was good form among high society to keep away from the sunlight. It was a way of pointing out the differences with the working classes that had to work outside and thus had tanned skin.

Only after the 20s was there a change in this trend, partly due to Coco Chanel. Not only did she invent the ‘flapper’, wore short hair and pants, she also displayed a tan complexion when she came back from a trip on the Riviera. But it would be inaccurate to credit Gabrielle Chanel solely with this new trend, as this would minimize the consequences of the swimsuits getting shorter over the decade. In 1900, it was easy not to get tanned as the body was fully covered, but in 1920 it became much trickier when people were bathing in short suits.

1928-hotel-lido-venise-hprints-comAd of the Lido of Venise ‘The Beach of living bronze’ in 1928

This trend might have been a success in the 30s, it was already a must in 1925 in the ‘Lido of Venice’ (again) for all of those who claim to be part of the elite. A summer ad from 1926 in the magazine ‘L’officiel de la mode’ stated that ‘The Lido is the beach of living bronze’. An article described bathing: ‘There are two kind of bathing succeeding and completing each other –sea bathing and sunbathing. The ocher shade on the young athletes and girls’ skin is the consequence of a long exposure to the sun –an extended cooking even. The word is not too strong, as at some hours Excelsior’s private beach becomes a genuine human steakhouse’.

1930-vogue-jean-patou-cosmetics-(1927)-huile-de-chaldee---Copie

Jean Patou, one of the first designers to take an interest in the bathing and tanning crazes was the pioneer of sunscreens. In 1927, he created the first protective oil ‘Caldée Oil’, which (hardly) protected from sunburns. This product might not have been efficient, but it smelt divine. The flowery scents were quickly made into a perfume, ‘Chaldée’, still sold nowadays. Many small brands tried and failed to create a magic product, until 1935, when ‘Ambre Solaire’ was invented, one of the first international successes of l’Oréal.

Vogue-ete-1930

There is a story behind its creation: Eugene Scueller, a chemist and the funder of l’Oréal (which was about to become number one in cosmetics in the world) was frequently sailing in the summer on his boat named ‘Edelweiss’. Although he was used to sailing in Britany, he often suffered from sunburns. Eugene tried every oil available on the market and noticed none of them was really efficient. He then asked his chemists to find a magical filter that would allow tanning without burning. Within a few months, he found a formula and ‘Ambre Solaire’ was born. Sold since 1935, it took a year for this magic oil to be a tremendous success –the paid vacations in 1936 accelerated the business, being a great marketing asset. ‘Ambre Solaire’ has been sold for decades, with heavy promotion, and will forever be the symbol of vacation in the beach during the post-war period.

The trend of backless swimsuits

Since tanning was in vogue, women tried to have as much skin tanned as they possibly could. And since it was not yet conceivable to cut the suits into two pieces, the only place the swimsuits could get shorter was the back. Thus the 30s were dominated by backless swimsuits.

The American brand Jantzen, which became since its creation in 1910 the worldwide leader in swimwear, launched in 1931 its rendition of the backless through two designs, the Sunaire and the Shouldaire.

ad-Jantzen-sunair-nuitsdesatin.com ad-Jantzen-shouldaire- 1931-nuitsdesatin.com

The Sunaire was a complete backless swimsuit, hold by two vertical straps and one horizontal which helped seal the suit. It was the most revealing swimsuit ever created.

1932lorettayoung Jantzen shouldaireg

The Shouldaire was more successful. It was a classic swimsuit, very low-cut in the back, but still decent. The straps could be lowered in order not to have sun-tan lines (basically what any woman does nowadays). This was revolutionary at that time (1931) when you think that twenty years ago you could barely see a leg on the beach. This backless fashion eventually disappeared too, taken over in 1935 by the two-piece swimsuit that would ten years later be called ‘Bikini’.

1930-shoudaireg-(1)Ad for the Shouldaire and its user instructions

Next: 1931, the invention of Lastex, also called ‘the magic fibre’, which enabled every swimmer in the world to get rid of woolen swimsuits. 1935, a revolution in swimwear: the two-piece swimsuit was born. And finally, when History meets the history of swimwear: 1936, paid vacations and the craze of the people for bathing.

Text: © Patrice Gaulupeau/Nuits de Satin

Photographes

mini fr flag  gb_drapeau

Nuits de Satin et les Photographes

Des photographes célèbres, stars de leur profession, ont « shooté » les plus beaux mannequins, légèrement habillés par « Nuits de Satin ». Parmi ceux ci :

Famous photographs shot the prettiest models lightly dressed by ‘Nuits de Satin’. Among them:

  • Mario Testino
  • Ellen von Unwerth
  • Jan Saudek
  • Sarah Moon
  • Patrick de Marchelier,
  • Bettina Rheims,

avec les célèbres mannequins ou artistes / with famous models or artists:

  • Claudia Schiffer
  • Laetitia Casta
  • Dita von Teese
  • Eva Green
  • Mélanie Laurent
  • Elodie Gossoin
  • Karine Ferry
  • Anggun
  • Natacha Amal
  • Sofia Coppola

Mario Testino

8-VogueAll-06-08-(8)Claudia Schiffer en culotte haute années 50  © Mario Testino
Claudia Schiffer wearing high waisted panties 50s © Mario Testino

9 Vogue Claudia SchifferClaudia Schiffer en soutien-gorge « Carven » années 60 © Mario Testino
Claudia Schiffer wearing a ‘Carven’ bra 60s © Mario Testino

7-VogueAll-Claudia Schiffer en culotte haute années 40 en mousseline et dentelle © Mario Testino
Claudia Schiffer wearing high waisted panties in muslin and lace 40s © Mario Testino

1 Mario TestinoClaudia Schiffer en soutien-gorge en satin années 50 © Mario Testino
Claudia Schiffer wearing a satin bra 50s © Mario Testino

2 Mario TestinoBonnet de bain à fleurs années 60 © Mario Testino
Flowery swimming 60s © Mario Testino

Ellen von Unwerth

PRINTEMPS

Printemps-EVU-2-pages-WebGuêpière en soie et tulle plumetis 60′ © Ellen von Unwerth
Guêpière in silk and swiss dotted tulle 60′ © Ellen von Unwerth

Le-Printemps-baby-doll-web - CopieBabydoll 60′ en tulle plumetis © Ellen von Unwerth
Babydoll 60′ in swiss dotted tulle © Ellen von Unwerth

….

Jan Saudek

Ian SaudekCorset 1905 en coutil © Jan Saudek
Corset 1905 in coutil © Jan Saudek

Sarah Moon

Sarah-Moon-1-WebCorset 1890 en coutil rose évantaillé noir, marque « Nouveau Siècle » © Sarah Moon
Corset 1890 in pink coutil rose fan-shaped in black, labelled ‘Nouveau Siècle’ © Sarah Moon

Sarah-Moon-2-WebCorset 1890 en coutil rose évantaillé noir, porté lacé sur le devant © Sarah Moon
Corset 1890 in pink coutil fan-shaped in black, worn lace-up on the front © Sarah Moon

Patrick de Marchelier

5 Patrick DemarchelierBonnet de bain et jupon années 60 © Patrick de Marchelier pour Vogue Magazine
Swimming cap and petticoat 60s © Patrick de Marchelier for Vogue Magazine

VOGUE juin-juillet 2006 001VOGUE juin juillet 2006 005

Bonnets de bain et jupons années 60 © Patrick de Marchelier pour Vogue Magazine
Bonnet de bain et jupon années 60 © Patrick de Marchelier pour Vogue Magazine

Bettina Rheims

bettina rheims1

Bettina RheimsBustier 50′ en nylon et dentelle de Calais noire © Bettina Rheims
Bustier 50′ in nylon and black lace from Calais © Bettina Rheims

DSC_0383-WebGuêpière 50/60 © Bettina Rheims
Guepiere 50/60 © Bettina Rheims

DSC_0402-WebDéshabillé en dentelle 70 et jupon en charmeuse 60′ © Bettina Rheims
Lace négligé 70 and charmeuse petticoat 60′ © Bettina Rheims